Catégorie

la Musique

l

Sur une chanson de Doriand de 1996

C’était l’époque des premiers trucs de Burgalat, il y avait eu Tweegy Tweegy de Pizzicato Five qui passait souvent sur MTV, l’époque changeait et on sortait enfin de ce cul de siècle de merde: on commençait même à parler de trithérapies…

L’été, c’est KPop

Je sais, c’est vraiment très loin de valoir ce petit bijou paru chez Brilliant Classic, les Concertos pour cordes de Durante, interprétés par Ensemble imaginaire…

La parenthèse happy

Ce ne sont plus les années 80, les chaussures ne sont plus des chaussures pointues mais des Doc Martens, la visibilité gay s’affirme souvent, et ce n’est encore pas ce hideux cul de siècle 1990/95…

#Kpop is back

Et puis là, depuis quelques semaines, il se passe un truc. La Kpop réinvente la couleur. Et quand je dis qu’elle réinvente la couleur, elle le fait vraiment…

Histoire de Lin 林 (周瑋賢 Jacky, 2015)

林 (Lin) regarde par la fenêtre du train, pensive. Les dernières semaines ont été éprouvantes, elle pensait qu’elle n’en verrait pas la fin. Et puis tous les jours se retrouver devant le grand hangar déserté, c’était peut être ça qui l’avait le plus fatiguée. Devant elle une femme et un enfant dorment, il fait chaud aujourd’hui. Ça sent les nouilles, un groupe...

1989, mon été Mozart…

C’est par hasard qu’un jour de fin 1988 je suis tombé sur un enregistrement des Quartets pour flûte de Mozart, interprétés par des musiciens habitués au répertoire baroque: les frères Kuijken.

… and the bright side

People like me don’t leave France because of taxes. We leave France because the moderns lost. Because Finkelkraut won. The dark side of France… God save the Queen, and fuck Finkelkraut!

On the dark side…

This very dark vision is a part of the testimony of my generation. Boomers used to say we were cynical, that we were too realistic, not enough idealists, and bla bla bla, and bla bla bla… We were only 15 and those of us who were lucide enough to understand what was going on in the world knew that all those dreams of “socialism” and “revolutions” were vain.

The best song of the 1980’s. Just that…

New Order and The Cure wrote for the crowd of their time, and to tell the truth, the result was spendid for New Order. But with this song, The Bunnymen went farther, far farther. They just didn’t know they were recording for the 90’s and the 2000’s. In this song, there is Nirvana, there is Oasis, with a much, much better style. Maturity, I said.

MBC | Social

MBC | Archives

MBC | Instagram