Tomber la chemise en décembre

T

…ce que c’était être de gauche avant Mitterrand. On regardait la soirée électorale le soir du premier tour, et puis, quand le résultat tombait, on éteignait…

Je viens de regarder Jean-Luc Mélanchon face à Bourdin. Il faut avouer qu’il est excellent surtout quand il dit, à plusieurs reprises, que les salariés de Air France ont raison, qu’ils ont bien fait et qu’il faudrait le refaire (quelle bien d’entendre ça quand Manuel Valls, avant de filer signer des contrats avec ses amis saoudiens, tempête contre la “violence inadmissible” des salariés), mais en fin d’interview, il se retrouve coincé dans son guesdisme quand Bourdin lui demande ce qu’il a pensé de l’intervention de Marine Le Pen au parlement européen, car il n’a rien d’autre à dire que quand on est français, on ne critique pas un autre français dans une instance internationale, blablabla, suivi d’une tirade sur la république que tout le monde nous jalouse à l’étranger blablabla. Et puis aussi, je ne peux m’empêcher de penser que si c’est bien de comprendre la violence des salariés de Air France, il lui faut faire preuve d’une même compréhension quand dans les quartiers les jeunes affrontent la police quand ils en ont assez d’être pris pour cible, au vrai sens du terme, et assassinés, ou quand ils entendent que les coupables policiers sont relaxés, ou quand il y a des contrôles au faciès… Car dans les deux cas, il s’agit d’une violence en réaction à une violence couverte par l’état.

Mais à ces deux réserves majeures, cet espèce de cocardisme républicain qui m’a toujours insupporté, ce nationalisme anti-allemand qui le place en porte-à-faux face à une Marine Le Pen qui joue aussi sur ces plates bandes et cette incroyable cécité face à la question raciale (mais assez logique quand on est cocardier républicain et guesdiste), si j’étais en France pour voter aux régionales, je voterais Front de Gauche. Pas parce que c’est bien, pas parce que je m’illusionne, mais parce que dans la balance c’est un vote utile au premier tour et qu’il est important, aussi, de faire masse pour dire que des DRH et des salariés de Air France, notre camp est celui des salariés.
Et au deuxième tour, même s’il y avait un duel Péhesse ou Les Républicains face au FN, je resterais chez moi, je serrerais les fesses comme pour la manif Charlie au sujet de laquelle j’ai courageusement écrit qu’il ne fallait pas y aller malgré le choc de savoir assassiné un dessinateur comme Cabu avec les dessins duquel j’ai grandi, et je n’irais pas trainer mes pompes pour la bourgeoisie comme en 2002, je les laisserais se dépatouiller.

Mon père m’a raconté ce que c’était être de gauche avant Mitterrand. On regardait la soirée électorale le soir du premier tour, et puis, quand le résultat tombait, on éteignait (algérien, mon père ne votait pas, mais il s’intéressait à la politique et était syndiqué). Pompidou ou Poher, ça ne regardait pas la gauche, c’est à dire les travailleurs. Eh bien, on en est rendus là. C’est comme pour Charlie. Un grand messe avec des dictateurs du monde entier, le boucher de Gaza, Sarkosy, Hollande et toute la clique, et le peuple dans le rôle de figurant pour faire passer des lois liberticides… C’est comme en 2002, la horde de traines savattes qui a fait la campagne de Chirac pour se prendre dans la figure une politique réactionnaire, 17 lois anti-immigrés, les baisses d’impôts des riches, le forfait hospitalier… Etc, etc…

Bref, en décembre, si vous votez, votez Front de Gauche éventuellement (c’est ce que je ferais), et au deuxième tour, serrez les fesses, et restez à la maison. Vous verrez, ça vous fera du bien. Moi, ne pas avoir été Charlie, ça m’a fait beaucoup de bien, comme sortir enfin des années Mitterrand, prêt à passer à autre chose, le futur ouvert devant moi.

En revanche, le 31 octobre, à Paris, il y a la Marche de la Dignité. Allez-y. Là, il y a quelque chose de neuf, qui participe de ce futur que nous avons à bâtir ensembles.

commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Le gouvernement antisocial et irresponsable de Macron campe sur ses positions et refuse toute véritable négociation avec les syndicats.La société “Air France” connaît un long et dur conflit qui révèle la faillite de sa direction,gouvernement en tête.Il y a quelques années on s’en souvient le fait d’arracher la chemise d’un DRH était déjà assimilé à un acte criminel.En réalité s’opposer à un gouvernement qui piétine les intérêts des salariés est criminalisé.En maintenant une position inflexible,inhumaine,arrogante et infantilisante le gouvernement s’expose à une condamnation de plus en plus large des travailleurs,de l’opinion.Bientôt on pourra chanter “tout le monde déteste le gouvernement !”.L’arrogance n’est plus de mise, le gouvernement doit commencer à écouter les travailleurs & les Français !!A moins qu’un blocage/débrayage général soit nécessaire pour qu’enfin de vraies négociations aient lieu à Air-France,dans l’enseignement supérieur,les hôpitaux,à la SNCF,dans les services de collecte des ordures,à EDF,à la Poste,dans les tribunaux….etc ??Le gouvernement est sur le reculoir.Nous pesons plus lourd qu’on ne le croit et nous pouvons GAGNER !

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Ce Mois

MBC | Archives

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram