Raz-le bol du gauchisme GAY

R

(station Iidabashi, 飯田橋駅, le long couloir… publicité pour une collection de bandes-dessinées, 漫画. Des hommes s’aiment, s’embrassent et font l’amour, se disputent et se battent pour un regard déplacé sur un autre homme… les jeunes filles de 15-16 ans adorent… moi-aussi! )
Je reçois tous les jours la lettre de TETU. J’aime bien me tenir au courant, c’est mon côté militant gay. Quand j’apprends par exemple que Christian Vaneste en remet une couche, ça me fait rire, par exemple. Les gauchistes gays, eux, sont révoltés ! Moi, je ne vote pas pour monsieur Vaneste ni ses amis, et je pense qu’une majorité d’électeurs de ce môssieur pensent comme lui ! Il dit ce que ses électeurs pensent : où est le mal ? Moi, en bon militant (non encarté, mais je milite pour mes idées), je me dis : ben voilà la droite ! Encore une raison de ne pas voter pour elle ! Il dit du mal sur les gays ? C’est lui que ça regarde, nous n’avons qu’à dire du bien de nous et nous amuser de lui, nous n’avons qu’à plus souvent encore et en des quartiers plus reculer nous embrasser et nous tenir par la main. Voilà, c’est tout ! Et quand nous nous faisons casser la figure, nous n’avons juste qu’à demander (en plus de porte plainte bien entendu, après nous être secourus mutuellement si nous étions dans lieu “gay”) à ce môssieur Vaneste ainsi qu’à ses amis de droite s’ils ne se sentent pas co-responsable de la violence qui nous est continuellement faite et qui nous a conduit dans les camps de concentration dans une indifférence et un oubli historique dont nous ne faisons à peine que sortir… et sans l’aide, bien entendu, de ce môssieur Vaneste et de ses amis de droite. Pour le reste, moi, il me fait bien rire, ce môssieur Vaneste. Pas vous ?
J’écris cela justement parce que les gays sont en générale :
– incapable de s’aider quand l’un des nôtres se fait casser la figure. Au contraire, en générale, tout le monde s’enfuie et bien sûr, personne n’a rien vu…
– incapables de porte plainte même si heureusement, grâce notamment à l’association SOS Homophobie le silence se romp et quelques gays osent enfin parler, raconter, et, soutenus, porter plainte. Bravo à cette association, au passage.
– incapables de marcher dans la rue avec leur copain à, disons, La Courneuve ou Sarcelles, en se tenant par la main. Moi, j’embrasse Jun dans le métro. A Tôkyô. C’est mon côté avant garde ! Les plus incapables au passage, ce sont les militants, les “gauchistes” de l’Inter LGBT (attention : Inter Lesbiennes, Gays Bi et Tran-genre… rien que ça… J’espère qu’ils n’ont oublié personne). Ah, le Marais, ah, les réunions entre mili-Tantouzes…
Rien que des Tantouzes ! Des Fioques ! Des Connasses ! Des Pédales ! Allez-y portez plainte contre moi : je déteste les Tarlouzes ! Votre pré-carré du Marais, je vous le laisse, c’est votre zoo, moi j’aime la savane et les grands espaces… Votre militance, vous pouvez vous la garder ! Bande de pd et de gouinasses !
Mais qu’est-ce que c’est que ces types ? Pour qui ils se prennent ! Les voilà qui “somment le PS” de clarifier sa position sur le mariage… Mais qu’ils organisent plutôt une manifestation, pour le mariage ! Qu’ils diffusent des tracs, à Sarcelles, à Vitry, à Mantes-la-Joli… Trop facile, taper sur le PS, toujours le PS… Y’en a t’il un qui a demandé de “clarifier sa position” à Besanceneau quand aux violences que son “pote Joe Star” s’est rendu coupable vis-à-vis de plusieurs femmes, aux propos phalocrates qu’il a tenu ? Non ! Pourquoi toujours le PS ? Et les autres partis ?
Le grand ballet du gauchisme recommence. On va re-taper sur le PS et on aura Sarkosy au bout : l’Inter GLBT sera bien avancée…
Quand de toute façon on en arrive à s’appeler l’Inter machin-chose, c’est que l’on ne pense pas loin et qu’on agit encore moins. J’en connais, et j’en fait parti, qui sont outés depuis le collège quand c’était interdit d’être gay avant 18 ans, qui ont milité à ACT-UP sans être séropositif quand cette association était une vrai association et non l’espèce de clone que c’est devenu ces 10 dernières années, qui ont été pour le mariage parce que ça va de soi et qui se faisaient traiter de petit bourgeois par ceux là même qui montre désormais tant d’intransigeance.
Je me permet de rappeler qu’un gay au chômage souffre bien plus du chômage que de l’impossibilité de se marier. Et ce n’est pas le rajout d’un “C” pour chômeur et d’un “I” pour immigré pour faire “genre on est solidaire” qui y changera quelque chose. Il faudra peut être que nos gnômes de la pensée comprennent enfin que le structuralisme n’est qu’un outils et que le système qui en a découlé est la pire catastraophe qui soit arrivé à l’histoire de la démocratie depuis 2,500 ans… Moi, au risque de leur déplaire, je ne fais pas de “lien entre les identités et les revendications”. Je pense global. Je ne pense qu’à une seule chose, comme Voltaire, Montesquieu, Platon ou Marx m’ont appris à le faire : qu’est-ce qui limite la liberté des individus. Et j’en arrive à la même conclusion que le barbu : la souffrance sociale. Point. Il n’y a possibilité de réels progrès humains que dans un monde où cette souffrance sociale est en diminution constante. A quoi sert d’obtenir d’un “candidat” aux élections qu’il est pour le mariage si c’est pour se retrouver avec un Sarkosy, un Le Pen, un Haider, un Berlusconi, une Merkel, un Bush… Que nos pseudo militants apprennent donc à militer, et qu’ils aillent donc visiter les fameux “quartiers” qu’ils étudient consciencieusement dans leurs confortables universités. Qu’ils s’occupent donc des gays d’origine Africaine ou Asiatique : il y a là une souffrance réelle, économique, identitaire, humaine collossale. Qu’ils cherchent ces lesbiennes Africaines, Maghrébines dans l’indifférence généralisée de la société “middle-classe” (toutes “couleurs” confondues, et qui se contente d’en faire des reportages à sensation pour Envoyé Spécial), et avec la complicité de ces fameuses Inter machin bidule qui ne causent que pour la minorité middle classe blanche parisienne (et éventuellement le Groupe Pinault-Printemps qui se dépêchera de faire des listes de mariages comme ils ont fait les listes de PACS…). Le Silence c’est la mort, diasit ACT-UP ! L’inter truc est fichtrement complice… J’ai toujours été pour le mariage et j’ai milité pour le mariage. Je ne changerai pas. Quand nous aurons élu Ségolène, je continuerai de militer pour le mariage, où je suis et comme je peux. L’Inter bande de nases préfère Sarko, ça justifiera ses discours de victime. Ils aiment bien ça. Allez, tous au zoo ! (au passage, ils sont incapable de parler du bareback, du relapse, des 45 back-room parisiennes, etc…)… Je les DE-TESTE !
(hier, Ginza… Qu’est-ce que je suis en forme, en ce moment…)

À propos de moi

Madjid Ben Chikh
Madjid Ben Chikh

Madjid Ben Chikh, auteur, bloggueur. A Tokyo depuis 2006.
Ce Blog, journal d'un solitaire sociable et moderne de Paris et Londres à Tokyo, depuis aout 2004.

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Je sais pas pour toi mais pour moi embrasser mon copain a Tokyo il y a pas de probleme, je le fais tous les jours ou j’y suis, mais l’embrasser a la Courneuve ca m’etonnerait…

  • J’embrasse mon copain à Tôkyô, comme je peux l’embrasser à Paris parce qu’il y a 30 ans des gens ont eu le courage de le faire. J’ai outé mon homosexualité il y a 25 ans, dans le 93, à Bondy ! Ca vaut (valait) La Courneuve. Je me faisais traiter de pédale, j’en avais rien à faire ! Et en plus, je suis “rebeu”… Le traître total. Les homophobe, je ne les méprise pas, je les ignore. Bref, pour La Courneuve, j’ai déjà donné. Je reproche aux associations de ne pas s’y attaquer, à La Courneuve. D’inventer des immigrés et des “beurs” imaginaires, gentils et solidaires. Bref, de laisser les jeunes dans leur crasse et leur ignorance, de les laisser à la merci des marques, des imams et des pasteurs évangélistes qui eux, n’ont pas peur d’aller les voir. D’inventer des “jeunes”, sympas mais “désoeuvrés”, à “la merci du chômage” et qui “hurlent” des “cris de désespoir”… Puark !
    Aller embêter le PS, c’est facile. Aller voir la vraie société, c’est autrement plus difficile. Moi, emballer à la Courneuve, ça ne me fait pas peur. Alors j’embrasse mon petit ami Japonais, qui n’est pas gaisen, dans les rues ou le métro, à Ueno, à Kabukichô, à Ginza (à côté de mon travail). Partout…
    C’est parce qu’il y a des problèmes à La Courneuve qu’il faut avoir le courage de s’y embrasser. La plupart des jeunes ont une idée idiote de l’homosexualité, celle de la TV, strass et paillette, alors que finalement, si ça se trouve, leur frère, leur voisine, un oncle est homosexuel, bref, des gens ordinaires sont homosexuels.
    C’est l’ordinaire de l’homosexualité qui doit se montrer…
    Ah… ce sont des débats qui ne se font plus car les militants sont morts depuis 15 ans… Restent les spécialistes de la question qui vont entarter le PS (régler un problème avec le père, en quelque sorte).
    C’est bien, embrasser ton copain à Tôkyô ! C’est qu’il faut les secouer aussi, les Japonais… Les gays Japonais surtout, d’ailleurs…

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Archives

MBC | Ce Mois

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram