MERCI MACRON: 3 avril

M

Le ministère de la propagande du gouvernement français lance sa campagne « merci » sur fond pré-électoral « bleu et rouge » de « France Unie », une sorte de mauvais poisson d’avril.
Alors oui, merci.
Merci pour avoir aidé à délocaliser. À défiscaliser. À supprimer 130.000 lits d’hôpitaux en 20 ans. Pour avoir réduit le budget de la santé de 12 milliards d’euros en 30 ans. Pour avoir supprimé des dispensaires, de petits hôpitaux, des centres de soins.
Oui, merci. Pour avoir privatisé les laboratoires, réduit les budgets de la recherche et laisser filer la production de médicaments dans des pays à bas coût. Pour avoir réduit l’impôt sur les sociétés et sur les plus-values et donc appauvri l’état, l’avoir obligé à couper les budgets tout en remerciant les spéculateurs.
Encore une fois, merci. Pour avoir refusé de payer les heures supplémentaires des soignants, des pompiers. Pour avoir introduit la tarification au soin à l’hôpital pour encore plus réduire les budgets.
Oui, merci. Pour avoir dit de nous que nous étions « ceux qui ne sont rien » et que le secteur social « coûtait un pognon de dingue ».
Merci pour avoir bradé un conseil des ministres sur le coronavirus pour faire passer en force la loi sur les retraites.
Mille fois merci. Pour ne pas avoir managé l’épidémie depuis décembre alors que la ministre « savait ». Et pour avoir organisé le premier tour de l’élection municipale.
Et puis merci encore. Pour réduire encore plus les libertés publiques en peau de chagrin et suspendre, fait inédit dans l’histoire, notre constitution au moment où nous en avons le plus besoin.
Et encore merci pour le discours de guerre, la désignation de boucs émissaires dans les quartiers populaires où à la promiscuité des logements se double les humiliations policières au cœur de déserts hospitaliers.
Merci, merci pour suggérer que la moindre critique, la moindre opposition est un acte de trahison.
Merci pour tout, oui, vraiment.
Vous devriez nous remercier de vous supporter mais rassurez-vous, vous n’en aurez pas besoin.
On ne vous supporte plus.
Et quand le temps sera venu, nous aussi, nous vous remercierons.

À propos de moi

Madjid Ben Chikh
Madjid Ben Chikh

Madjid Ben Chikh, auteur, bloggueur. A Tokyo depuis 2006.
Ce Blog, journal d'un solitaire sociable et moderne de Paris et Londres à Tokyo, depuis aout 2004.

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • La France unie, ou une tentative de récupération d’un slogan mitterrandien.
    Quant au grand plan de relance promis pour l’hôpital, on peut compter sur lui pour le financer en piochant dans les poches de ceux qui les ont déjà vides…
    Et d’ailleurs, il a dit “notre hôpital” et pas l’hôpital, alors pourquoi ne pas commencer par “sauver” les cliniques des copains, celles qui choisissent des patients bien rentables histoire de faire plaisir à leurs actionnaires…

    • Il privatisera les hôpitaux avec la promesse des acheteurs qu’ils investiront beaucoup. Il a déjà commandé un rapport à la CDC.
      Il faut vraiment lui barrer la route en 2022.

    • Voilà la solution, privatiser tous les hôpitaux pour confier leur gestion à des managers qui savent ce qu’ils font… Et en plus, comme cela, on ne pourra pas l’accuser de privilégier le privé au public, puisqu’il n’y aura plus de public. En plus le nombre de morts qui monte inexorablement est bien la preuve que le modèle de l’hôpital public est complètement dépassé…

      Le pire, c’est qu’on pourrait bien entendre ce genre de discours tenus de façon tout à fait sérieuse…

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Archives

MBC | Ce Mois

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram