Gym. Nahel. Juillet, déjà…

Un matin, mon bureau, la fenêtre ouverte. À côté de l’ordinateur, un badge d’une autre époque que m’a donné Pierre. Une autre époque.

… ces morts dont nous effaçons la mémoire derrière les mensonges officiels, les enquêtes bâclées et ce racisme rampant qui ne dit pas son nom et suggère sans même que personne n’aie besoin de le dire, que quelque part, peut-être, leur mort était bien méritée.

Pluie, pluie, pluie.

Je suis au travail, un peu fatigué car c’est un peu difficile de dormir durant la saison « humide ». On est début juillet et j’ai travaillé tout juin à mes projets. Un site « vitrine » professionnel parce que je dois penser sérieusement à trouver autre chose. Une première vidéo pour ce blog qui m’a permis de trouver des solutions pour faire le montage rapidement. Une nouvelle arrive.

PSD et BAVARDAGES

J’aimerais publier une vidéo de BAVARDAGES (c’est le nom) par semaine. Et puis mon site politique, vous savez, cette idée venue il y a deux trois ans de créer une communauté politique, le Parti du Socialisme Démocratique. J’ai changé le site, il est maintenant beaucoup plus simple à gérer et j’ai là aussi testé une manière de monter les vidéos rapidement. J’ai enregistré la « charte », principalement pour les personnes à visibilité réduite ainsi que travaillé les sous-titres pour les personnes ayant des problèmes d’audition.
Là encore, ça a été l’occasion de travailler la façon de monter rapidement. À priori, le plus difficile maintenant va être écrire les contenus. Il y en a deux qui sont prêts. Et puis donc, il va falloir passer aux vidéos instantanées. Ainsi, ce blog sera beaucoup plus personnel et littéraire car je mettrai la politique sur le site du PSD. Ça ne m’empêchera pas d’écrire un peu ici mais ce sera beaucoup plus constructif ailleurs, notamment car le site sera ouvert à toustes.

GYM

À part ça, voilà déjà le mois de juillet. J’ai commencé à aller dans une autre salle de gym: je devais couper mes dépenses. J’y suis allé vendredi soir pour la troisième fois et j’ai pensé que je n’avais pas fait un mauvais choix.
Fidèle à ma tradition, je partage ici un message que j’ai envoyé à un ami sportif et qui raconte tout ça très bien.
« Comme je te disais, j’ai changé de salle de gym. Besoin de couper les dépenses superflues. À fond et en urgence.
Je me suis donc inscrit dans un « Anytime Fitness », la mega chaîne internationale. Ici, les clubs de sport sont en général assez chers.
J’étais un peu dégoûté, mais finalement, j’y gagne,. En tout cas, c’est largement suffisant pour ce que je fais, le principal étant de continuer et de me mettre aux poids. Ce sera le programme de l’été. Comme je t’ai dit je vais faire comme j’ai fait pour les machines, c’est à dire butiner pour apprendre à m’en servir jusqu’à installer une routine qui deviendra un programme de travail.
Il y a plusieurs types de personnalités, je ne suis pas de celle qui suit un programme de fait. Chez moi c’est le meilleur moyen d’abandonner. Au boulot, ça a toujours sidéré mes chefs: quand on me montrait des procédures et des systèmes, je ne prenais aucune note. Moi, j’apprends en regardant et en faisant. Et ça les scotchait parce qu’en général j’étais très rapide, plus rapide que les autres avec leurs calepins. Je suis un enfant de la meilleure méthode globale diffusée en milieu scolaire, Daniel et Valérie. Je regarde, j’assimile et j’expérimente.
Bref, j’ai fait ça avec les machines, et plutôt que suivre un programme, j’ai butiné et cherché à comprendre l’utilisation correcte mais aussi ce que ça faisait sur mon corps, le but étant de « sentir » ce que ça faisait. Et ce n’est que progressivement que j’ai composé une routine, mon programme à moi. Et je m’y suis tenu comme à un refrain dans une chanson, avec comme seule variable une augmentation du poids ou du nombre de rep/séquences, ou l’ajout d’un nouvel exercice.
Je compte cet été introduire les poids de cette façon, au départ une fois par semaine, de façon libre et expérimentale en me basant sur des tutoriels YouTube. Il y en a vraiment de très bon. Là encore j’ai besoin de comprendre à fond car la différence entre le poids et la machine, c’est un risque accru de tour de rein et de blessures (je ne fais pas les machines qui me font une sensation barbare comme les twists abdominaux par exemple, et pour cette raison). Je vais y aller tranquillement. Je suis peu musclé et c’est aussi une raison de bien étudier, essayer les mouvements et bien comprendre la sensation qu’ils sont sensés faire pour pas forcer.
Les machines dans la salle où je vais sont nettement meilleures, ce sont toutes des Hammer Strength, bien mieux conçues. L’abdo crunch me fait penser à la chaise de Bruce Willis dans Twelve monkeys, elle m’a franchement rebuté au début mais elle est incroyablement bien pensée: les abdos brûlent quasiment immédiatement même avec 10 kilos parce qu’elle utilise le poids du corps, et on ne sent rien ailleurs, bref, elle est totalement inoffensive, au contraire de celle dans l’autre salle où je devais monter à 37,5 kilos pour sentir quelque chose, tout en souffrant pour l’utiliser car le poids portait aussi sur les épaules ou le dos.
Il y a 2 machines pour le dos, elles aussi vraiment très bien, et ce sont des versions simplifiées des machines pro HS avec des poids, on peut travailler la force et la résistance en ne travaillant qu’un côté avec un mega poids, par exemple.
Pour le moment, j’ai continué les machines parce que les HS sont vraiment différentes et les poids que je peux utiliser sont assez différents. Le lat pull-down a plusieurs poignées, c’est vraiment top.
Cette salle est ouverte 24/24, c’est un autre avantage, et elle est à côté de chez moi, à deux minutes.
Je pense commencer les poids avec les petites Dumbbells pour faire des squads et des exercices poitrine. C’est ce qui me semble le plus simple pour commencer, et ça complétera bien ce que je fais avec les machines. Et comme la salle est à côté, j’ai pas d’excuse pour ne pas y aller plus souvent!
À part ça j’espère que ça va et que ton quartier n’est pas trop agité.
La vidéo de Mélenchon sur la situation est juste parfaite. »

Nahel…

Ben oui, ce blog ne serait pas ce blog si je n’écrivais rien sur la révolte qui traverse les quartiers populaires. Et en effet, la vidéo mise en ligne par Jean-Luc Mélenchon est juste parfaite. Je suis solidaire, même si ce mot est presque futile vue la gravité de la situation et toute la distance qui me sépare voire le sentiment d’inutilité qui me submerge, de cette révolte et du sentiment de ras-le-bol d’une jeunesse qui se prend toujours tout sur la gueule et vit dans une humiliation médiatique, politique et policière.

Le plus cruel est que ces jeunes brûlent ce qui leur appartient, des écoles, des bibliothèques, les voitures de leurs voisins, de leurs parents, et c’est tragique. En ce sens, l’allocution de Jean-Luc Mélenchon était incroyablement bienvenue, surgit comme presque d’un autre temps, un temps où on croyait encore au pouvoir des mots, de l’action politique et de la société pour panser les blessures, ce temps surgit du fond de l’abîme de de l’occupation, ce temps de l’humanisme résistancialiste qui a nourri la gauche durant des décennies, lui faisant comprendre finalement l’abjection de la colonisation, l’abjection de l’idéologie carcérale, l’inanité d’une école faite réduisant l’enfant à un idiot à qui il faut gaver le cerveau… Je vous renvoie à mon billet sur Daniel et Valérie.

Cette violence, c’est une violence contre nous-même. Marine Le Pen, Emmanuel Macron ou les bourgeois s’en offusquent mais elle ne les touche pas. À la tragédie d’un meurtre abject commis sur un gamin pour une infraction qui lui aurait coûté au maximum 3 mois de prison avec sursis et une amende de 3500 euros.
Et voilà toute la fachosphère coalisée au parti de l’ordre pour réclamer un durcissement de ces lois qui sont responsables de ce type de tragédie… Voire même instaurer l’état d’urgence.

On en a, du travail, pour la renverser, cette idéologie de l’ordre qui domine la société et criminalise les gilets jaunes, les manifestants, les écologistes, les migrants, tout en laissant prospérer les détournements de fonds, la corruption, les délits d’initiés et autres faveurs ou fraudes fiscales, toute l’indécence de cette classe bourgeoise donneuse de leçons qu’elle dont elle s’affranchit elle-même…
Un fil central chez Montesquieu, c’est que l’existence de ce type de corruption annule de fait le contrat social qui fonde notre société, notre république.
Ce serait s’illusionner que penser qu’il n’y en a jamais eu, de corruption, mais avec autant d’indécence, de suffisance et d’arrogance, c’est unique, et c’est certainement ce qui justifie la brutalité de cette république qui n’en est plus tout à fait une, cette république bourgeoise liquidant le modeste et fragile travail de cette république sociale née dans la résistance, et le retour en grâce de cette république bourgeoise née de l’écrasement de la Commune et morte de son abdication devant le fascisme.
Le macronisme, c’est Thiers triomphant sur les cadavres de la commune « au nom de la république ».

La mort de Nahel raconte beaucoup de là où nous en sommes, et ce n’est pas beau. C’est un moment que nous devons regarder en face en prenant conscience que ces gamins, qui certes font n’importe quoi et se font du mal à eux même, sont les éléments avancés du rapport de force qu’il nous faudra bien finir par bâtir pour en finir avec la dérive autoritaire où nous entraine la politique de la bourgeoisie pour la bourgeoisie… et dont nous percevons bien que l’issue finale s’appelle Marine Le Pen, avec les pouvoir illimités par la pratique du pouvoir développée par Emmanuel Macron ainsi par tout l’arsenal sécuritaire adopté ces 20 dernières années.
En attendant, je pense à sa maman, et à toutes les mères, les pères, les maris et les femmes, les enfants de celles et ceux qui régulièrement sont victimes de violences qui, dans une démocratie, ne devaient pas avoir leur place, ces morts dont nous effaçons la mémoire derrière les mensonges officiels, les enquêtes bâclées et ce racisme rampant qui ne dit pas son nom et suggère sans même que personne n’aie besoin de le dire, que quelque part, peut-être, leur mort était bien méritée.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *