En noir et blanc, tout en nuances

E

(lundi 25 avril après-midi) J’ai comme vous pouvez le voir totalement réorganisé ce blog. La tentation WordPress était très forte, mais un argument, parmi les commentaires, l’a emporté, en tout cas pour le moment. La terrible lenteur de chargement des pages. Et puis un autre, bien entendu, qui est la perte de toutes les indexations sur le net, mais que j’étais prêt à contourner en pratiquant le double blog pendant un certain temps. Et puis finalement. De bidouillages en tripatouillage, je suis arrivé à une solution très convenable, qui est un retour à la dominante noir et blanche, simple, de base, élémentaire. Je ne peux plus voir de couleurs sur mon blog, je les ressens comme de la saleté, elle ne s’harmonisent pas, elle brouillent les lignes, je veux quelque chose de clair. Pour la couleur, il y aura toujours assez de place sur Mon Blog de Garçon, un espace que j’avais créé avant le séisme et que j’ai délaissé depuis et où j’aimerais vous montrer de petites babioles, des boutiques et des objets. Mon côté fille, en quelque sorte. Pas des trucs pour otakus, pas des trucs pour amateurs de jeux ou de cosplay, non! Des poupée, des textiles, des kimonos, des fleurs, beaucoup de fleurs, plein de fleurs, et puis des boutiques avec des trucs pour les filles, sacs, foulards ou chaussures. Pas des trucs à la mode, mais des objets faits à la main, comme les japonaises les affectionnent, et que l’on trouve souvent dans de petites boutiques aménagées au rez de chaussée de maisons très banales, vraisemblablement le passe-temps d’une femme au foyer devenu artisanat. J’adore ces magasins. Voilà, la couleur, je la rangerai là, en attendant de la réinviter sur ce blog quand l’envie m’en reviendra.
De la couleur, vous en trouverez aussi quand je vous proposerai de cliquer sur une photo. Je vous l’offrirai en plus grand format, et en couleur si je pense que la couleur lui apporte quelque chose. Vous en trouverez aussi sur Flickr où je continuerai de vous faire visiter mes quartiers favoris. Mais je pense ne plus poster le diaporama Flickr sur ce blog car c’est du Flash, et Flash, ça ne passe pas sur iPad, et ça mange plein de ressources sur votre ordinateur. Et puis je sais aussi que beaucoup parmi mes lecteurs me lisent grâce à des flux, que ce soit sur Netvibes ou sur Facebook, et que les diaporama ne passent pas. Un lien sera bien plus utile.
Voilà les grands changements du week-end, les grands changements du printemps, avec un mois de retard, maintenant que le séisme est entré dans l’histoire et que le quotidien a repris ses droits. Hier, la grande promenade dominicale a été un vrai moment de bonheur. Le soleil au zénith et le ciel bleu, la lumière, tout concourait à donner au vert des feuillages et aux fleurs cette sensation de printemps tant attendu et qui nous a fait défaut jusqu’ici. Je n’oublierai jamais le froid qui s’est installé dans l’après-midi du 11 mars, comme si le temps avait voulu, lui-aussi marquer le temps de son emprunte. Les habitants du nord ont alors vu la désolation se doubler d’une autre désolation, hivernale et glacée celle-là, de façon inattendue, il commençait avant à faire si beau…
Nous avons donc fait notre grande promenade de Kiba à Nihonbashi. C’est une sorte de promenade rituelle quand on ne sait pas trop quoi faire ni où aller, le dimanche. Mince, je n’ai pas regardé la destination, mon train est un express… Au loin, je peux voir Sky Tree et j’espère secrètement que son inauguration symbolisera un renouveau, même si je n’y crois pas trop… En tout cas, de loin, se détachant sur le ciel oranger du couchant, elle est élégante, cette nouvelle tour de Tôkyô. Elle ne présente pas la forme élancée et audacieuse des nouvelles constructions gigantesques des pays où l’économie est en plein ou boom, mais au contraire, malgré ses 633 mètres, elle a quelque chose de modeste, de trop robuste. Elle n’innove pas, elle est simplement très haute. Voilà pour elle un bon point, elle est une base de départ, et non le point d’arrivée d’une quelconque bulle immobilière. Que voulez-vous, j’ai appris à l’aimer, cet arbre du ciel. Et je vous avoue pourtant, en en voyant les maquettes il y a trois ans, avoir ressenti une certaine déception…
(mardi 26 avril matin) Grand beau temps aujourd’hui aussi. Hier, ça a été assez étonnant, vers midi, le ciel est devenu tout noir et nous avons eu d’abord beaucoup de vent, puis de la pluie très forte avant que le tonnerre ne se décide à frapper. Et puis le vent a continué à souffler, et puis le ciel s’est dégagé. Le printemps est à Tôkyô une saison très instable, mais quand l’éclaircie pointe, on s’aperçoit que c’est encore plus vert, et que le ciel est encore plus lumineux. J’aime le Japon de mars à novembre. C’est comme un long épisode de chaleur et de verdure. Les matsuri reviendront ils…
Dimanche, lors de notre promenade, nous avons pu constater à quel point, malgré les apparences, le tremblement de terre a été violent a Tôkyô. Dans le jardin Kiyosumi où nous sommes allés, par exemple, les grandes “lanternes” (en fait un statuaire représentant les 5 éléments) étaient presque toutes à terre (elles sont en photo dans l’album Flickr). Nous avions constaté cela auparavant. Mais surtout, en marchant dans la ville, nous avons constaté que beaucoup d’immeubles ont tellement bougé que leur base est craquelée au niveau du sol, qu’ils sont en quelque sorte descellé. Ce n’est pas grave car à priori les fondations ne sont pas atteintes, mais cela donne une idée. Parfois, ici ou là, une fissure, ou bien un coin qui a craqué et quelques centimètres sont tombés.
Partout pourtant, flotte un parfum de “normale”. Le choc a enfin été absorbé et le jardin Kiyosumi était rempli de visiteurs dont, parmi eux, pas mal de Chinois, preuve que l’épisode est maintenant très loin. Il reste bien Fukushima, mais les vents soufflant vers le nord ouest jusqu’à septembre, nous n’y pensons plus trop. Je me contente, comme toujours, de vérifier l’origine des aliments. Mais la radioactivité à Tôkyô a retrouvé son niveau d’avant crise il y a une semaine et demi, et même auparavant, depuis le 23 mars, le taux était cette élevé par rapport à la normale, mais très en deçà de ce qu’il peut être dans d’autres endroits. Avec une différence bien sûr, la présence de particules dans l’air…
Mon directeur d’école avait fermé l’école pendant une semaine. Il a en conséquence retenu la différence sur le salaire. Longue conversation avec Yann hier soir au téléphone, je me sens vraiment berné. Je peux comprendre les circonstances, mais il n’y a pas eu une seule discussion à ce sujet (juste un email), alors que les étudiants peuvent suivre des leçons de rattrapage. J’ai eu un emploi du temps très chargé la semaine dernière. Et ce que je n’apprécie pas est de n’être pas payé pour le jour du séisme alors que j’ai assuré une présence, et que j’ai fait l’effort d’aller travailler le lendemain malgré ma très longue marche au retour, ce que d’autres professeurs n’ont pas fait. Ma conclusion est, bien entendu, multiple. D’abord, si un autre séisme de produisait, je partirai immédiatement en laissant élève et école en plan. Ensuite, je me reposerais le lendemain. Quelle différence cela ferait il puisque mon attitude professionnelle n’a pas été reconnue ni récompensée. Telle est l’évolution de la société. Corvéables. Les expatriés ont, eux, été rapatriés au frais de leur société bien souvent, on été payés, sont passés à la télévision avec leur têtes enfarinées des mauvais jours, et ont donné de la France une image incroyablement détestable que salue le nouvel épithète de Flyjin, mélange de “étranger” et de “fly” bref, les fuyards, épithète servant à designer principalement les Français. Nous, qui sommes restés, subiront l’épithète, et avons déjà subi les conséquences en terme de travail, de salaire. J’ai lu des témoignages de jeunes qui travaillaient dans le tourisme et qui subissent de plein fouet les annulations de voyage. Je peux comprendre que l’on aie un peu peur de Tôkyô, même si je vous assure qu’ici tout est normal. Mais annuler les vacances dans l’ouest a quelque chose de ridicule : le niveau de radioactivité à Kyôto est un tiers de ce qu’il est à Paris, le savez-vous ? Et pourtant, les annulations frappent son secteur hôtelier de plein fouet. Quand donc les gens, les journalistes, en particuliers, apprendront-ils à lire une carte, à mesurer les distances, afin de comprendre que Kyôto est à 800 kilomètres de la centrale de Fukushima, protégée par des montagnes et surtout situé à un endroit tel qu’il est quasiment impossible que les vents y parviennent… Mais non, les rumeurs ont la vie dure et celle du Japon petit pays se marie très bien à la communication de crise ratée de l’ambassade ainsi qu’au sensationnalisme d’une certaine presse. Pourtant, si vous faites une recherche Google avec l’épithète Flyjin, vous comprendrez qu’un mal a été fait, et que le France mettra des années à s’en remettre.
Ce blog étant changé, je vais essayer de continuer sur la même lancée. Je veux reprendre le sport et perdre du poids, mon objectif étant d’être en forme au réveil, vers 6 heures du matin, car j’ai beaucoup de travail personnel. Mon traitement, lui, passe très bien, même si il y a trois jours, je me suis couché une heure après l’avoir pris, testant ainsi les mêmes effets indésirables de nausée et de tête qui tourne.
Pour les fans des tendances de la mode japonaise, apprenez que la marque Earth, music and ecology a décrété que cette année, les femmes seront habillées comme les vieux Anglais. La tendance beige-sac à patate a encore de beaux jours devant elle…
De Tôkyô,
Madjid

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Je vois que tu as tranché, c'est bien comme ça je pense! Tu pourrais même te rapprocher plus encore de ton modèle de WP, qui est vraiment très bien et lisible (en particulier la mise en avant de la colonne principale Blog ; peut-être resserrer les deux autres colonnes un peu, et augmenter les contrastes fond/colonnes ?).
    Rapport à Kyoto, et les annulations de voyages : il n'y a pas que la radioactivité qui importe : il est certain que, sauf revirement de situation pour le pire, le Kansai, Shikoku et Kyushu se portent comme un charme (du point de vue isotopique), mais le risque de tremblement de terre majeur s'est accru considérablement, et ça, il ne faut pas l'oublier.
    Enfin bon, je dis ça je dis rien, comme toujours…

  • Vous êtes sûr que ce post date du 26 mars ? Pas du 26 avril ? Pour beaucoup de français le Japon est quasi détruit et très très risqué tant sur le plan de la radioactivité (bon, on n'en parle plus tellement en ce moment) que sur les tremblements de terre … alors “on” annule les voyages sans se poser plus de question. Les medias y sont pour quelque chose… et l'ignorance aussi. Bon courage (pour le sport… et le régime…!)

  • Merci pour les commentaires! Oui, j'ai tranche. Trop lent. Je vais laisser comme cela et peut etre faire evoluer par touche, mais il n'y aura pas de grand changement, c'est en effet dors et deja plus lisible : le focus est sur le texte, ce que je voulais.
    Cote touristes, ben oui…Le seul vrai risque sur tout le Japon est en effet celui d'un seisme, mais c'est un risque a relativiser car en fait, il a toujours ete la…
    On touche un point sensible de “la passion Japon”: l'ignorance de certains points comme les volcans, les typhons et les seismes, les fortes pluies en juillet. Tiens, annulent ils leurs vacances a Naples ? 🙂
    Anyway… Je corrige la date, bien vu!

  • Bonjour !
    je m'appelle clelia et je suis italienne (pardonne-moi pour mon français);)
    je adore le japon (j' ai visité Tôkyô en 2009 et je rêve de aller à kyoto)…..MAIs
    1. les prix du voyage ont flambé (depuis 2010)je pense pour la spéculation financière sur la reprise du japon
    (expedia , par exemple, ne permets plus de réserver un voyage à Tôkyô)
    3.une fois arrivée finalement en japon
    quelles chances je peut avoir de ne pas manger une poisson radioactive o des legumes de fukushima?Je peux pas controller l'origine des aliments comme toi;((

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Ce Mois

MBC | Archives

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram