De retour sur Blogger

D

Conclusion de six mois passés sur WordPress.com : je n’aime pas. Peut être WordPress.org est il une solution souple et « ouverte », mais .com ne l’est pas. Les limitations sont nombreuses et de plus dés que l’on veut un peu personnaliser, il faut payer. Blogger est donc finalement la meilleurs plateforme de blog existante, où on peut faire ce que l’on veut, comme par exemple utiliser une lightbox pour présenter les photographies, ou bien encore insérer des albums photos crées dans Picasa ou Flikr. Donc, me revoici sur Blogger. Beaucoup de mes lecteurs auront perdu le fil rss, ou bien leur bookmark, j’en suis désolé, mais dans six mois on n’en reparlera plus.
J’ai maintenant la très lourde tache de gérer les « tag », ça faisait longtemps que je voulais le faire, et il va falloir s’y mettre. Il faut dire aussi que Blogger s’est encore un peu amélioré ces derniers mois. C’est une bonne plateforme gratuite.
Hier, il y avait un bébé qui pleurait dans le train. Cela m’a inspiré une petite histoire que je vous livre en cadeau avec ce court billet. J’espère que vous aimerez.
Dimanche, je pars à Kyôto, pour une semaine. C’est peu, mais cela va me faire beaucoup de bien, et le temps est magnifique en ce moment. Je suis détendu. Cet après-midi, je suis allé payer mes impôts locaux, et après je suis allé chercher mon vélo qui avait été emmené à la fourrière à vélos, je l’avais comme toujours garé devant la gare. Le soleil tapait fort, le ciel était magnifiquement bleu et je ne travaillais qu’à partir de 18 heures trente. En marchant, je contemplais la richesse des feuillages, leur abondance, ce vert sur bleu qui envahit tout partout, et puis le chant des cigales, quel boucant!, c’était grisant. Tôkyô est définitivement une gigantesque ville de province, envahie d’arbres, de plantes et de fleurs qui donnent un caractère sauvage ici, campagnard là. Je parle pour les quartiers de l’est. À l’ouest, cela ressemble souvent à une gigantesque banlieue, avec beaucoup moins de charme. Encore qu’il y ait entre Nakano, Kôenji et Kichijôji de jolis coins, visiblement anciens hameaux s’étant urbanisés dans les années d’après guerre et où le temps semble s’être arrêté. Mais vers chez moi, que ce soit Kôtô ku, Sumida ku, ou Edogawa ku, on retrouve ces rues perpendiculaires, la shita machi, ou bien ces rues en désordre total, anciens chemins, vers chez moi.
À la fourrière à vélos, comme je ne trouvais pas l’endroit ( il y a bien 5 ou 6 fourrières), j’ai demandé à un vieux monsieur qui travaillait là ( combien de fois faudra t il vous le rappeler, ici, il n’y a que des vieux, et ils travaillent longtemps… Les jeunes sont tous dans les mêmes quartiers, c’est un truc pour les touristes et les working-holliday). Il m’a conduit à « ma » fourrière, on a causé deux minutes. J’ai été l’événement de la journée : un Francais parlant japonais. Dans sa fourrière ! J’ai récupéré mon vélo. Quand je suis parti, le bonhomme m’attendait, il me souriait. J’ai trouvé ça vraiment gentil.
Tiens, voilà, aujourd’hui j’ai passé une soirée gentille. Tout a été gentil. Et pourtant, c’est l’anniversaire de Hiroshima. Mais pour moi, aujourd’hui, 65 ans après, tout était parfait. Mon dos continue parfois de me faire mal, mais c’est plus une fatigue musculaire me semble t’il, que le zona proprement dit. Je compte reprendre la natation. J’ai tout préparé pour chercher du travail, j’ai même contacté un employeur. On verra tout cela après Kyôto, après Fushimi.
Mon iPad commence à remplir sa fonction. C’est un bel outil. Je continue de ne pas comprendre ceux qui critiquent le clavier virtuel : j’écris avec autant que je le veux, je n’éprouve aucune fatigue. C’est juste une frappe différente, plus douce, plus légère. Mais ça marche bien, et pour rien au monde je ne reviendrais au portable, lourd, encombrant. IMac et iPad me suffisent largement. Si ce n’est que je vais devoir emmener mon vieil iBook : Apple ne reconnait pas les fichiers raw de mon appareil photo, malgré les protestations sur les forums Apple. Bref, on va emmener le dinosaure en espérant que la prochaine fois le raw Sigma sera enfin reconnu. Sans cela, l’iPad peut faire ça très bien avec l’adaptateur USB et le lecteur de carte SD ( 3000 yens…).
Ce soir, je vais continuer à modifier liens et gadgets sur ce blog. Regardez bien les fils sur le côté : les liens sont désormais beaucoup plus politiques et cette tendance va s’accroitre. Je compte devenir le Keith Joseph dont la gauche française à besoin.
Je ne ris qu’à moitié…
De Tôkyô,
Madjid

À propos de moi

Madjid Ben Chikh
Madjid Ben Chikh

Madjid Ben Chikh, auteur, bloggueur. A Tokyo depuis 2006.
Ce Blog, journal d'un solitaire sociable et moderne de Paris et Londres à Tokyo, depuis aout 2004.

commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Welcome back.
    Tu devrais mettre un lien rss en évidence : copier-coller l'url du blog dans un blogroll renvoie au http://suppaiku.com et à une page introuvable.
    Passe de bonnes vacances à Kyoto !
    n

    Ah, tu y es jusqu'à quand au fait ? J'y passe samedi (concert de sanshin au Jittoku en soirée).

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Archives

MBC | Ce Mois

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram