Un rêve etc…

U

C’est le matin, et je suis fatigué… (écrit dans le train vers 8 heures du matin, non terminé)
Je commence ce matin à 9 heures et quart, ce qui veut dire que je dois prendre le train vers 7 heures 45 si je veux avoir la marge nécessaire pour ne pas arriver en retard, les transports ont parfois d’inexplicables ou de tragiques retards.
La nuit dernière, hélas, je ne suis pas parvenu à bien dormir. Rêve étrange et fantasmagorique pour le premier, véritable hallucination. Je ne me souviens plus exactement de l’histoire, ce devait être un rêve très normal. Mais soudain, l’avion qui décollait (je dis “l'”avion car cela me semblait très naturel) et qui devait atterrir sur une très très très haute tour Eiffel, illuminé, au même moment où celle-ci déployait un immense drapeau noir dont il me semblait être à l’origine, drapeau qui se déployait au vent, de plus en plus grand, commença à me faire craindre un accident que ça en devenait étouffant, provoquant cette accélération du rythme cardiaque qui me réveilla brutalement au même moment où je constatai que l’avion était parvenu à atterrir sans problème au troisième étage de la tour en contournant très habilement l’immense drapeau, lâchant dans l’air une sorte de symphonie de jouets transparents et colorés à la fois, magnifiques et dans lesquels, dans le demi-sommeil dans lequel je me retrouvai désormais je prenais plaisir à nager, c’était un peu comme les bulles du Perrier sont sur dans la bouche, et je me réveillai enfin, le coeur à la chamade, un peu inquiet d’une telle excitation, et en même temps cherchant encore cette soudaine sensation de bonheur et de plénitude. Les joies du Sustiva… Jun m’a appris depuis qu’à la même heure il y a eu un tremblement de terre shindo 4 à Chiba)
J’ai mis un peu de temps à retrouver le sommeil. C’était surtout le rythme cardiaque qui m’inquiétait. Et puis finalement je me suis rendormi. Quand mes yeux se sont rouverts, c’était encore au milieu d’un rêve. J’ai alors compris que ma nuit était fichue, et qu’il faudrait aller travailler quand même. C’est un peu ma faute, tout ça, j’ai grignoté avant de m’endormir, et ce n’est pas (du tout) conseillé.
Je dormirai mieux ce soir, comme on dit.
Et puis ce rêve, la tour Eiffel et l’avion, et le grand drapeau noir… J’aime interpréter les rêves. Il est temps de viser haut, très haut, et d’être ambitieux… De prendre des risques avec moi-même, et d’avoir du courage.
JE DOIS CHANGER DE TRAVAIL.
Je ne suis pas à ma place où je suis. Voilà ce que mon rêve disait. Je crains toujours de me tromper, c’est moi qui me mets moi-même des obstacles. Il faut dire que la vie de mes parents n’a pas été particulièrement rose. Mais justement, je ne suis pas eux… Je me suis endormi sur du provisoire, il est temps de m’envoler. Je ne vous dis pas que je vais réussir, je vous donne l’interprétation de ce rêve, ce qu’il me dit de moi-même, de mes pensées profondes, de mon inconscient. Et je comprends que l’Atripla, ou en tout cas le Sustiva qu’elle contient, soit déconseillée aux dépressifs. Cela doit être fichtrement inquiétant, communiquer avec le plus profond de soi-même. Car si je vous ai fait la lecture positive de ce rêve, c’est parce que j’ai appris à le faire, j’ai transformé une montée de dosage médicamenteux en ce bien être dans lequel j’ai pu me réveiller en (relative) douceur. Je vous éviterai les commentaires sur ce drapeau noir car il me faudrait faire alors le récit de mon analyse. Mais ce qui est intéressant, c’est que dans ce rêve, malgré une forte crainte que l’avion s’écrase à cause de quand il se déployait, il n’en a rien été et l’atterrissage a même été incroyablement discret, doux, logique. Et le drapeau était toujours là, il était juste (re)devenu un grand drapeau flottant au vent. En velours, je crois. C’est pour cela que je me suis réveillé heureux. Délivré.

Je vous dois un correctif. Il ne change pas le fond de mon billet d’il y a deux jours, mais j’y ai fait une erreur importante.
Le 29 avril était le jour de l’anniversaire de l’Empereur Shôwa jusqu’à sa mort en 1989. Par la suite, cette journée est devenue Jour du vert(みどりの日). En 2005, une loi a été votée qui fait du 29 avril un jour de commémoration (記念日) de l’empereur Shôwa. Le jour du vert a été repoussé au 4 mai. L’habitude s’est conservée de parler du 29 comme du jour du vert, mais c’est juste un usage. Je remercie Arnaud et Djamel pour leurs commentaire. Mon erreur ne change rien au petit cours d’histoire que je vous ai fait, mais en revanche, lui retire sa pertinence pour ce jour précis.
Jun et moi sommes allés au sanctuaire Meiji regarder du gagaku (voir le diaporama sur Flickr en appuyant sur la photo). Pour Jun, c’était la première fois, pour moi, la deuxième. Nous avons croisé une cohorte de nationalistes (ce n’est pas le jour de Shôwa pour rien), mais c’était tout de même extrêmement beau. Le temps était ensoleillé quoi que nuageux par moments. Nous sommes ensuite allés à pied jusqu’à Shimokitazawa. Il y avait encore des cerisiers en fleurs dans le parc de l’université de Tôkyô (l’université y a un très grand campus, encore plus grand que celui de Bunkyô). Et puis nous sommes rentrés. À la maison, nous avons regardé un épisode du feuilleton Taiga de cette année, Gô, mais vraiment, rien à faire, c’est certainement le plus mauvais jamais réalisé. Les actrices affichent 30 ans au compteur quand elles sont sensées en avoir entre 8 et 15 ans.
A suivre,
Madjid

À propos de moi

Madjid Ben Chikh
Madjid Ben Chikh

Madjid Ben Chikh, auteur, bloggueur. A Tokyo depuis 2006.
Ce Blog, journal d'un solitaire sociable et moderne de Paris et Londres à Tokyo, depuis aout 2004.

commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Yukiguni avait posté le commentaire suivant que j'ai effacé par inadvertance.
    Yukiguni a ajouté un nouveau commentaire sur votre message “Un rêve etc…” :

    Bonjour Madjid

    j'ai découvert votre blog à la suite du 11 mars et j'ai pris l'habitude de le consulter régulièrement. Et quand il n'y a pas de nouveaux messages, je regarde les anciens avec plaisir. C'est amusant car nous sommes de la même génération, il y a donc quelques références communes (enfin… ma vie est assez différente de la vôtre, beaucoup plus “rangée” !).
    Vous avez raison de faire confiance à votre rêve et de vouloir aller de l'avant. Vous avez déjà réussi à construire votre vie, à vous construire. Continuez, suivez votre bonne étoile !
    en vous souhaitant le meilleur

    Publier
    Supprimer
    Marquer comme spam

    Modérer les commentaires relatifs à ce blog.

    Envoyé par Yukiguni à Le Blog de Suppaiku, Tokyo le mardi 10 mai 2011 18:05:00 UTC+09:00

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Archives

MBC | Ce Mois

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram