Retrouver le gout, retrouver le sens

R

Je n’ecris pas pour m’occuper. Je ne crois meme pas que cela me soit arrive ne serait-ce qu’une seule fois. J’ecris parce que j’aime ca et parce que, quoi que j’en dise, j’aime etre avec mes lecteurs.

Une bien longue absence. Et croyez bien que je ne range pas mon dernier passage par ici ppur u moment serieux. Je n’y etais pas. J’aime franchir l’etape de l’oubli quand j’ecris, mais cela n’est possible que quand on ecrit tous les jours, et qu’on franchit les trentes minutes. Ce n’est pas une question d’ecriture automatique, c’est le moment ou les mots viennent tout seuls et s’accordent traquillement avec le rythme de la frappe. Rien ne vient distraire la pensee. C’est une sensation agreable. Je m’en prive depuis un certains temps.
On appelle ca le travail. J’appelle ca le sens de la realite. A quoi cela sert-il d’ecrire si on n’y est pas. Ce n’est pas une question. C’est mon avis sur la question.
Le temps est maintenant definitivement passe a l’ete. Cet apres-midi, alors que j’etais dans un bus hyper climatise, revenant de la mairie ou j’etais alle remplir quelques formalites, je regardais les arbres, verts, et le ciel, gris, des enfants jouaient, et j’ai pense voila, c’est l’ete. Au Japon, ete ne rime pas forcement avec ciel bleu. Mais il rime bien avec chaleur. En ce moment, comme c’est la saison des pluies, il fait chaud et il fait humide. Il m’arrive depuis trois jours exactement ce qui m’est arrive il y a deux ans et qui m’avait fait si peur. Vendredi, Jun et moi nous sommes retrouves a la gare de Tokyo, on a marche, on est rentre dans un restaurant de tempura, j’ai bu trois verres de biere.
On s’est promene jusque vers Kayabacho dans ce quartier qui fleure bon l’Est parisien. Arrives vers Tsukishima, un terrain en pente, et la Sumida, je devale la pente a toute allure. Probleme, mes chaussures adherent peu et le terrain est glissant des dernieres pluies, je n’ai pas d’autres alternatives que m’arreter et tomber sur le beton en bas ou accelerer et sauter en bas. Je choisis la deuxieme solution, j’ai fait une reception d’une rigidite qui m’a surpris. Ca a reveille mon entorse et ma faiblesse au genoux gauche. Resultat, petite inflammation. Je fais une legere fievre depuis trois jours. Je dis legere, mais samedi je suis quand meme monte a 38… Le temps est tres eprouvant, le metro est parfois glace et il est deja tres difficile de s’y faire, alors avec une legere inflammation, c’est simplement impossible. Alors aujourd’hui j’ai decide de ne pas aller travailler. C’est que pour completer le tableau, il faut preciser que j’avoisine desormais les 50 heures par semaine… Je dors peu, je ne marche presque plus. Quelque chose ne tourne pas rond… Aujourd’hui donc, repos, histoire de faire passer mes petits bobos, me reposer. Et meme vous ecrire un peu. Ce soir ca va beaucoup mieux. C’etait necessaire. Et puis cela m’a permis d’aller faire deux trois babioles a la mairie. J’ai une tache autrement delicate qui m’attend, je vous en parlerais.
La semaine passe tres vite, les week-ends aussi. J’essaie de convaincre Jun de passer au velo. Le metro me sort par tous les trous, c’est un gachis de temps quand arrive le week end, ces longues heures passees a etre assis a attendre d’etre transporte. Pour cela, Tokyo n’est pas la ville ideale. Trop grande. Et puis il va bien falloir que je demenage…
Ce soir, je me couche de bonne heure.

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Ce Mois

MBC | Archives

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram