Facebook : bourreau de solitude (P. Boulez, le marteau sans maitre) ?

F

Feu idran, 2005
Comme beaucoup d’entres vous certainement, je suis dans FaceBook. Comme me l’avait suggere Mulgon Melta quand j’ai commence, on s’amuse 15 jours, et puis apres, on met un peu de cote. Je ne sais pas si c’est moi qui ai un probleme ou si “les autres” ont une meilleurs idee de l’outil, j’ai l’impression d’etre un hermite dans le desert, entoure de gens hypers dynamiques qui se font plein d'”amis”, rejoignent des groupes de “fans de”… Je n’en connais que 2 ou trois pour qui je comprends l’utilisation de FB, c’est a dire des gens qui utilisent FB pour promouvoir des evenements. Pour les autres, en fait, je ne saisis pas bien…
Est-on largue quand on n’utilise pas FB tous les jours ? Y avait-il une vie avant FB ? Moi, on ne m’ecrit pas, et mes connaissances ont cesse de m’envoyer des invitations pour participer a des Quizz, des jeux, des sondages. Je dois manquer d’humour, je ne jouais pas avant FB et ne parviens pas a jouer avec FB. Quel vieux schnock… Une fille avec qui j’ai travaille a Lehman, en fait je l’ai encadree, compte deja 250 amis. Elle ne fait rien de particulier, elle vit, tout simplement, avec les siens, une riche famille phillippine. Ces nombres incroyables d'”amis” ne cessent de me surprendre. Suis-je un barbare quand je refuse que quelqu’un devienne mon “ami” ? Moi, je trouve tout cela un peu poisseux, cette obsession d’etre entoure dans FB… Les “reseaux sociaux” – dont Gilles Lipovetsky dans L’ère du vide. Essais sur l’individualisme contemporain, Paris, (Gallimard, 1983) avait bien analyse le ressort et le developpement-, sont une nouvelle categorie de relation qui s’ajoute a l’entourage, a la famille et aux amis, manifestation du caractere “volontaire”, “choisi” et assumé , sans contrainte, des relations humaines a l’ere post-moderne (ou plutot super-moderne, puisque la relation humaine a quitte la sphere d’un moi-physique “epanoui” -la post-modernite- pour une relation asservie a la technologie qui fait de l’outil lui-meme, qu’il s’appelle Facebook, Twitter ou autre, un language en soi, comme autrefois la voiture puis le refrigirateur, en avoir ou pas : post-modernite et modernite s’allient pour donner ainsi l’etre super-moderne, individu libre, aux relations electroniques). C’est etrange, avoir des amis dans un ordinateurs. Sommes nous donc si seuls ?
On aurait pu choisir de devenir “amis de stop”, “amis de co-voiturage”. On aurait pu choisir d’aller causer a ses voisins, vivre en communaute, abolir la propriete et vivre ou bon nous aurait semble bon, comme dans les premiers kibboutz ou dans les debut de l’URSS, ou meme comme cela etait au moyen-age. Nous avons prefere la solitude accompagnee, ordinateur, television, auto-radio, et chien de compagnie; remarquez, concernant ce dernier, les Japonais commercialisent des robots, hypo-allergeniques, donc, munis de cameras et de senseurs, garantissant la securite et le bien-etre pour leur proprietaire. J’ai vu un reportage a la TV, dans un hospice, et je crois n’avoir jamais rien vu d’aussi pathetique : des vieux causant a des robots bebe-phoques (temperature de 37C, qui gemissent, remuent, “reagissent”). Nos ordinateurs sont-ils nos bebe-phoques a nous ?
Apres 15 jours/ 3 semaines, je n’ai plus utilise FB qu’episodiquement, quand je prenais connaissance d’un evenement significatif dans la vie d’un proche. Je suis quand meme parfois epoustoufle par l’activite de certains, entre Quizz et jeux, groupes divers auquels ils contribuent activement, postant videos, commentaires, etc…
Je remercie au passage Olivier et Cristina ainsi que Joelle pour partager des evenements auquel je ne peux me rendre mais qui presentent l’interet de me tenir au courant de ce qui se passe a Paris, me faisant au passage decouvrir des sites internets, des collectifs artistiques. Je suis heureux d’avoir recemment retrouve Aurelie, et d’avoir ainsi pu faire connaissance de ses “enfants mechants”, une serie de toiles vraiment interessantes ou je retrouve son univers esthetique d’il y a 15 ans, mais qu’elle a abouti et qu’elle semble desormais bien maitriser.
Voila pour ces quelques commentaires sur FB.
De Tokyo,
Suppaiku

commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Tu a 3 options pour utiliser FB :1 – Compulsif : tu accumule plein d’amis, d’appli qui servent a rien, de blagues douteuses sur ton mur. J’en connais qui ont 300 amis mais qui mange tous seul à la cantine d’entreprise (y a même un groupe pour eux). Ils pensent qu’on les aime ou ils recherchent une marque d’affection alors que dans la vie, c’est des gros lourds ou des gamins inintéressants.2 – propagande : politique, artistique, associative. Dans ce cas, FB est idéal.3 – contact avec des VRAI copains (mon cas) : j’utilise volontairement le terme de copain et pas d’ami car comment peut on avoir plus de 3 VRAI amis ? FB permet de vous tenir au courant de la vie de vos copains que vous connaissez dans la VRAI vie. C’est pratique, amusant mais faut pas en abuser.

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Ce Mois

MBC | Archives

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram