Tokyo, Quintidi 5 Pluviose 217

T

Leves un peu tard, Jun et moi avons mis le nez dehors vers 13 heures et quelques. J’ai suggere que nous sortions a Otemachi et que nous marchions jusque Tokyo Midtown : je voulais aller a la galerie FujiFilms ou il y a divers expositions de photographies dont l’une est consacree a des sites historiques peu connus. Pour cela, nous devions traverser Kokyo, les jardins du Palais Imperial, que nous connaissons par coeur. Cela ne devait donc pas prendre trop de temps.
Detrompez-vous, ce que je pensais etre une simple traversee s’est revele une promenade pleine de surprise. J’ai en effet proposer de “tourner par la”. Depuis trois ans que j’habite a Tokyo, nous avons traverse le parc une bonne vingtaine de fois, mais nous n’avions jamais “tourne par la”. Une sorte de foret miniature : je m’appretais a photographier le grand endormissement de la nature, les arbres denudes. Or, a peine avions nous marche 5 minutes que nous appercevions un jardin a la japonaise : un jardin que nous n’avions jamais vu auparavant. Un lac, une chute d’eau, des pins sculptes, une maison de the, des ponts de pierre, le contraste saisissant des arbres denudes et des arbres encore verts. Et au detours, les premiers ume (abricotiers japonais, souvent appeles par erreur pruniers) en fleurs. Fleurs blanches, fleurs roses. La force et L’energie de la nature au milieu de la desolation. Moi traversant la crise economique, les yeux rives sur l’inevitable renaissance ? Quel optimisme et pourtant quelle verite. La nature est une lecon de vie. Car c’est vraie que la desolation de l’hivers, et la pluie, et le froid, et le vent, que rien n’empeche ce moment si plein d’epreuves d’etre egalement la source du renouveau et un moment d’un incroyable ressourcement, d’une redecouverte de soi et de la force de vie qui est enfouie au plus profond. Les premieres fleurs de ume sont le signe que cette energie est bel et bien la : bientot, a leur place, les premieres feuilles apparaitront. Ce sera alors le tour des cerisiers. Comme eux, je porte en moi l’energie de ma propre renaissance au coeur de ce long hivers ou l’economie capitaliste semble nous entrainer vers son propre neant.
La promenade dans le parc a bien dure une heure et demi. Nous avons continue ensuite vers Hanzomon, Kojimachi puis traverse Akasaka et sommes arrives a MidTown avant 17 heures. Nous avons au passage visite un jinja, nous nous sommes attardes ici et la, avons retrouve le siege de TBS ou nous etions alles l’an dernier lors de son inauguration. Je deviens vraiment expert a Tokyo, je ne me perd quasiment plus…
Apres avoir mange des pains achetes a Asanoya, nous avons visite les expositions – j’ai oublie mes lunettes a cote d’une lunette a vision en relief dans le petit musee rempli de vieux appareils photos… Comme je ne voulais pas du tout faire la cuisine (Jun en est strictement incapable), nous sommes alles manger des ramen a Ginza. On est rentre vers 21 heures et nous avons regarde Sex and the City. Je m’en veux d’etre passe a cote de cette serie car elle est vraiment tres bien vue!
De Tokyo,
Suppaiku

À propos de moi

Madjid Ben Chikh
Madjid Ben Chikh

Madjid Ben Chikh, auteur, bloggueur. A Tokyo depuis 2006.
Ce Blog, journal d'un solitaire sociable et moderne de Paris et Londres à Tokyo, depuis aout 2004.

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Archives

MBC | Ce Mois

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram