De Shibamata à Yanaka

D

Ce qu’il y a de bien quand on habite dans l’est de la ville, l’ancien centre urbain de la capitale, bien avant son développement “moderne” et aberrant, c’est la proximité de lieux riches en histoire.

Shibamata, ancien port fluvial rendu célèbre dans les années 60 par la série de films “Tora-san” (sorte de Don Camillo à la Japonaise, une saga retraçant à travers les aventures d’un ancien gosse des quartiers populaires devenu adulte dans le Japon d’après guerre les difficultés à s’adapter à un monde nouveau fait de performance et de productivité quand l’ancien monde reposait sur l’observance de rites et des qualités sociales…), est ainsi à 15 minutes de chez moi en train. Temple et, au hasard, un groupe de jeunes filles payées par un troupeau de vieux pour se faire photographier dans ces poses de pucelles professionnelles qu’affectionnent particulièrement les japonais.
Et une fois la visite terminée, une autre ligne de train nous ramène en une autre quinzaine de minutes en plein coeur de Yanaka, c’est à dire à 30 minutes à pieds de chez moi.
Non, vraiment, il y a pire…

[AFG_gallery id=’111′]

 

commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • Je retourne à Tokyo pour la seconde fois en juin prochain. Hâte de revoir cette ville et de revoir le Japon un pays qui m’avait beaucoup plu!
    Yanaka est pour moi incontournable à Tokyo. On a vraiment l’impression de plonger dans une autre ville 😉

    Tes photos sont top et retranscrivent bien l’architecture et la sérénité de Yanaka.

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Ce Mois

MBC | Archives

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram