Un mardi ordinaire dans une vie ordinaire

U

Je suis allé chercher mes résultats médicaux hier soir. Voilà ce que j’en ai dit à Nicolas par mail ce matin :
“Je suis allé chercher mes résultats hier soir au laboratoire. Je suis très embêté, et je pense que mon toubib lui-même va l’être, pour des raisons différentes, bien sûr. Moi, je pense juste à ma réservation d’avion que je voulais confirmer cette semaine, puisque j’ai découvert que je peux avoir une subvention de 450 EUR par Manpower sur le billet d’avion (mais budget du CE limité —> urgence!).
Résultats contradictoires. Le bilan sangain continue globalement sa stabilisation, côté composition sanguine. Aucune tare du système immunitère n’est décelée. Ouf, pas de leucôme en vue. (ouaf ouaf ouaf, après le coup de la pneumonie…)
CD4 :470 environ, soit un comptage de 130 de plus que le mois dernier, et un nombre identique qu’à ma première analyse.
Charge virale (on se cramponne) : 500 710 ! Je crois me souvenir que ça fait 5.7 log. J’avoue que je pige pas, c’est un résultat contradictoire, et de plus je n’ai pas de sueur la nuit… Au contraire, je me sens même aussi bien qu’avant la contamination : je dors moins de 7 heures par nuit sans être crevé, j’ai plutôt retrouvé beaucoup de pêche.
Bref, je pense qu’il y a une autre analyse rapide à venir. multiplié par 10, ça fait beaucoup.
Ca me fait royalement chier… d’autant que j’y crois pas, c’est le contraire que je ressens. Je trouve que mon taux de T4 reflète plus ce que je ressens.
J’achète le billet, or not ???? J’en ai ras le bol.”
Mes préoccupations sont très matérielles, comme on dit. Mais comme je ne connais pas de divinité(s) pour mettre de la transcendance à mes actes, je ne vois pas très bien quel peut être le sens de ma vie si… je suis empêché de vivre.
C’est Sartre, c’est Bouddha qui ont raison (il faudra d’ailleurs que le lise un essais de ce philosophe de l’école de Kyôto, professeur de Sartres rue d’Ulm). Il y a la vie, en soi, qui en elle même n’a aucun sens, aucune finalité, aucun but, aucune transcendance, seulement une évolution de la matière de l’inanimé vers l’animé, une croissance, une décroissance, puis un retour à l’inanimé, avec la conséquence directe de ce type de matière “vivante” : le pourrissement.
Le problème (cerné par Bouddha comme par Sartre), c’est ce qu’il y a dans la phase animée, dite “vie”. Les relations avec les autres, les obligations sociales, les désirs et la frustration, le bonheur et la souffrance, les buts que l’on se donne, les réalisations, ce que l’on apporte à “l’inutilité” des autres, et ce que les autres apportent à notre propre “inutilité”. L’amour, l’amitié, la lutte, l’entraide, le soutien et la haine, l’écoute et l’indifférence.
A quoi ça me sers de vivre si je ne peux réaliser ce que je souhaite ?
Hier soir, j’ai pour la première fois depuis 5 ans failli ouvrir mon traitement de texte pour écrire vraiment. Ca fait une semaine que ça me taraude… Je vais finir par m’y remettre. Je ne l’ai toutefois pas fait, je pense que je dois d’abord finir par mettre en lignes textes, photos, etc… Ma partie “conseils” pour aller au Japon est terminée. Je n’ai plus qu’à ajouter des scans de trucs ramenés de mes voyages : menus, prospectus, livrets de temples…
J’ai regardé Pink TV en mettant mon site à jour, une soirée sur les boîtes, les parties, la drogue et le relapse. Ils sont quand même jolis, tous ces joujous bodybuildés qui dansent sur de la soupe surractivée aux nouvelles technologies… L’émission était toutefois d’une platitude effrayante. Je n’aime pas les émissions. Le reportage -américain- se suffisait. Surtout que, comme on sait, au Pays des Gays, tout le monde il est super méga gentil… Cachez moi ces mots qui fachent!
Il y a eu Queer as Folk, et là j’ai arrêté de m’occuper de mon site. Je me suis couché à 01 heure du matin. J’adore cette série.
Et puis c’est mardi aujourd’hui, je n’ai pas maigris, j’ai des résultats drôlement contradictoires et un avion à prendre dans 2 mois, je me suis trouvé une gaijin house à Osaka…
Je crois que je vais quand même faire ma résa, avec option annul’, au cas où. Mais en fait ça me fait ROYALEMENT CHIER, CETTE HISTOIRE.
On attend notre nouveau premier ministre…

À propos de moi

Madjid Ben Chikh
Madjid Ben Chikh

Madjid Ben Chikh, auteur, bloggueur. A Tokyo depuis 2006.
Ce Blog, journal d'un solitaire sociable et moderne de Paris et Londres à Tokyo, depuis aout 2004.

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Archives

MBC | Ce Mois

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram