Catégorie

Le Carnet Algérien

L

(CARNET ALGÉRIEN 4) Politique -3-

I L’effondrement 1988-1992 Et nous arrivons donc au moment qui fâche, et pourtant, désolé, mais si on veut que ça change, il faut maintenant en parler, de ce moment charnière, car nous arrivons à la fin de cette période qui a commencé, très précisément, à ce moment là. Et il va falloir à chacun et chacune beaucoup d’honnêteté, d’ouverture, d’acceptation de l’autre, au...

(CARNET ALGÉRIEN 4) Politique -2-

I Petite genèse coloniale de l’Algérie indépendante: 1830-1962 (ou, de comment expliquer la situation actuelle en remontant un peu dans le temps) L’Algérie est indépendante depuis 1962 après 132 ans de présence coloniale française et grâce à une guerre populaire insurrectionnelle de libération de près de 8 ans. Très souvent, la présence française est comparée à la présence ottomane qui l’a...

(CARNET ALGÉRIEN 4) Politique -1-

I Introduction: pas d’auteur ni d’opinion sans parcours individuel Mon premier voyage en Algérie en 1976 m’a prémuni envers toute sympathie pour le régime. La présence militaire, la corruption dès l’aéroport, l’humiliation visible des émigrés rentrant au pays pour les vacances par des agents un peu trop zélés, ce regard de haut envers le commun, et puis la découverte d’une identité culturelle...

(CARNET ALGÉRIEN 3) La promesse

Je suis un ingrat quand je ne crois pas en Allah, car dans ma vie, quand j’y pense, il me semble saisir que tout, absolument tout a été agencé pour me guider, pour me protéger et pour m’aider, et chaque fois que je me laisse guider, cela se passe bien. La providence, la baraka.

(CARNET ALGÉRIEN 2) La barrière

J’étais déchiré, littéralement, je ne pouvais pas retenir mes larmes, seul sur ce quai de métro, et comme je suis devenu un peu japonais, je tachais de me cacher, je regardais mes chaussures mais parfois les larmes coulaient sur le sol, je tentais tant que je le pouvais de cacher mon émotion dans ma voix.

(CARNET ALGÉRIEN 1) La langue

Vendredi 1er septembre 1989. Dans ma tête une tempête, ça tourne, ça tourne, ça va trop vite, je suis le porteur de mauvaise nouvelle, j’arrive avec un cercueil plombé, soudé. Aujourd’hui, ce devait être le mariage d’un oncle, eh bien non, ce sera un enterrement, et on mangera ce repas de fête en pensant à la mort, et au mort qui m’accompagne. Dans l’avion, j’ai rêvé que l’avion se crashe, un...

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Archives

MBC | Ce Mois

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram