Premieres photographies avec mon Sigma DP1

P

J’ai pris cette photo hier, au centre commercial a cote du travail. Fleurs de pruniers… Petite erreur de focale (j’aurais du veiller a fermer la focale), mais je l’ai prise en vitesse.

Apres avoir subi l’un des pires appareils que j’ai jamais possede, le Lumix FX33, me voici avec un vrai appareil, dont le compte en pixels me renvoie a mon precedent Lumix, mais avec une cellule 7 fois plus grande. La difference est tres tres nette. Sous le soleil, quand on peut utiliser une focale longue (peu ouverte) et une haute sensibilite, c’est vraiment superbe. De nuit, je suis heureux de voir disparaitre les taches que j’ai longtemps cotoyees. Et me voici avec des photos de qualite scan.
Les couleurs sont pas mal. Certains dans la presse les ont trouve ternes, je ne suis pas vraiment d’accord. D’abord, ca se corrige, ensuite, je ne retrouve pas la terre bleue/magenta ou vert/marron des sols quand il y a de l’ombre, que produisent quasiment tous les appareils compacts et que l’on compense a l’aide du filtre “nuageux” ou “ombrage”, avec le facheux defaut d’oranger a mort les zones ensoleillees. Mon Lumix etait de ce cote une caricature, et je ne vous raconte pas le temps qu’il me fallait pour prendre une photo puis pour la retoucher afin d’obtenir un resultat correct, a peu pres equilibre.
Sur mon blog photo, ici, j’ai poste mes premiers essais.
J’ai tout photographie en RAW. C’est un format nouveau pour moi. On peut le considerer un peu comme un negatif. Le fichier est environ 5 fois plus lourd, mais en fait, il est exempt de toute correction, compressions, bref, il se manie tres bien pour apporter des retouches avant de le convertir dans l’habituel format JPEG. Ca demande un peu de temps…
Pour me faire une idee, et la partager avec vous, je n’ai pas du tout corrige les photos. Au contraire, j’avais utilise le filtre “ombrage” lors de la prise de vue et comme je n’etais pas satisfait, je l’ai supprime. Ce n’aurait pas avec un JPEG, mais ca l’est avec RAW. J’ai une seule fois applique le filtre “fluoescemt” qui etait necessaire. Mais bref, aucune retouche des couleurs, de l’exposition, de la precision, de la nettete. Brut de brut, de RAW a JPEG.
S’il y a des professionnels qui tombent la dessus, veuillez excuser ce bavardage assez inutile, mais pour moi, c’est nouveau. Et du coup, je comprends ce qui fait la difference entre les deux formats.
J’ai egalement tente, mais je ne livre pas les photos, une exportation “interpolee”. Le DP1 est un appareil 4,75 mpixels. On a toutefois la possibilite d’exporter les fichiers en 9 mpixels. J’avoue ne pas avoir vu la difference entre les deux mais je vais pousser plus loin.
Les photos sont tres nettes, l’optique est vraiment excellente. Quand il y a du bruit, ce ressemble plus a du grain d’appareil photo argentique qu’a du bruit digital. Il y a enormement de details. J’ai ete surpris de voir des details d’une lampe en fonctionnement, la ou habituellement ces details auraient ete brules. Sur une autre photo, en grossissant, on voit bien une structure grillagee, pourtant tres loin. On peut lire des truc ecrits pourtant tout petit. Je sais que mon Lumix, avec 2 fois plus de pixels, est incapable de ca.
Bref, content. La plus grosse critique faite a cet appareil est sa lenteur, mais c’est un defaut qui ne me concerne pas. On verra bien si mon enthousiasme dure, mais pour le moment, je suis tres etonne par la qualite des photographie. Je me sens revenir a l’essentiel du geste de photographier.
De Tokyo,
Madjid

Bonus :
C’est la lecture de cet article, l’an dernier, qui m’a donne envie de cet appareil. La description de ses defauts me fut completement indifferente, mais le rendu des photos publiees m’avait scotchees. Et la conclusion finale, “L’absence de réactivité du DP1 le condamne à un usage “simple”, où il est possible de prendre son temps, de soigner son cadrage, bref, au paysage, à l’architecture, à la nature morte, à tout ce qui ne “bouge” pas, pour résumer. Si vous faites partie de cette catégorie, Sigma a pensé à vous. De fait, le DP1 est un compact numérique pour promeneurs solitaires. Pourquoi pas, après tout ? C’est une façon comme une autre de s’adonner à la photographie.” : ben, c’est moi! Et j’avoue qu’au prix ou je l’ai paye, j’aurais eu tort de passer a cote de moi.

Je serai completement exhaustif en mentionnant le site de Karl Ritterfalk, grand fan des DP1, DP2 et SD14 et qui a acheve de me convaincre quand au type d’appareil que je voulais pour un certain type d’usage et dans une gamme de prix realiste. Le site est en lien sur ce blog ainsi que dans ce billet, je vous invite a y aller faire un tour : j’aime beaucoup son travail, extremement simple.

À propos de moi

Madjid Ben Chikh
Madjid Ben Chikh

Madjid Ben Chikh, auteur, bloggueur. A Tokyo depuis 2006.
Ce Blog, journal d'un solitaire sociable et moderne de Paris et Londres à Tokyo, depuis aout 2004.

Commentez

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Archives

MBC | Ce Mois

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram