Je sais pas ce que je veux…

J

Donc, je partage! Et donc retour à mon template préféré, Monochrome.

Il n’y a rien à faire, je continue à le trouver élégant, j’aime ses lignes simples, l’épure, son côté structuré. Celui que j’ai utilisé depuis mon basculement sur WordPress est? définitivement, un très beau template, mais il porte comme une fausse simplicité, un je ne sais quoi de l’époque des subprimes. J’ai fait des essais de changements, il reste assez complexe et finalement, hormis de superbes possibilités au niveau photographique, il reste assez difficile à manier pour l’utilisateur et la lecture n’y est pas aisée. Pour ma pièce de théâtre, c’est en fait éprouvant et impossible.
Retour à Monochrome, donc. À noter qu’ici, je ne rencontre pas de problèmes avec la Lightbox et vous pourrez dans le futur recliquer sur les photographies pour les voir en plus grand.

La troisième partie de ma fiction sur la « crise de la dette » est parue dans Minorités.
La publication avance, les quatrièmes et cinquièmes parties sont dors et déjà écrites, il me reste une partie à écrire, portant sur l’actualité récente, au moment de la publication. Or, il semblerait que nous nous approchons d’un truc assez dégoûtant, au niveau financier, puisque dorénavant, ce sont les notations de banques qui commencent à être concernées : on approche d’une restructuration de la dette Grecque dans les pires conditions : à chaud, avec un bradage des richesses nationales mises en gage, en totale incoordination avec les autres états et après l’application d’une cure d’austérité sans précédent qui a transformé un problème budgétaire en une crise financière grave dans un contexte de déflation. Keynes serait certainement furieux qu’une telle politique ait pu être menée, lui qui s’était employé à prouver que la solidité du crédit dépend avant tout des perspectives de création de richesse (sa théorie des multiplicateurs).
Bref, la publication du dernier volet risque de tomber au moment précis ou un premier dénouement viendra clore ce long suspense sur une crise de la dette qui reste avant tout, à mon avis je tiens à le préciser, une pure construction idéologique. Non pas que j’en nie l’ampleur, mais je constate que depuis 30 ans que nos gouvernements ont alterné économies budgétaires, baisses d’impôts, privatisations et dérégulation financière, jamais la dette n’a été aussi grande, contrastant avec la relative solidité financière de la période précédente où régnait l’état keynésien « socialiste » avec sa sécurité sociale, sa redistribution des richesses et la progressivité de l’impôt (plus ou moins grande en fonction de la couleur politique des gouvernements), ses politiques salariales dynamiques, ses entreprises publiques nombreuses et puissantes, ses législations sociales et syndicales, ses budgets de recherche et ses forts investissements publiques.
J’ai lu que la Grèce pourrait faire défaut cette semaine, et je vous avoue que cela, vous allez le sentir passer. D’ailleurs, l’écart de taux entre la France et l’Allemagne est désormais de 1,10%, il n’était que de 0,20% il y a un an. La France est prochaine sur la liste, et entre temps elle devra éviter la faillite de la Société Générale et de BNP PARIBAS, cette dernière ayant au passage vu sa note dégradée consécutivement à sa très forte exposition au marché obligataire européen.

Le temps à Tôkyô continue à être agréable, nous avons même eu de la chaleur ce week end, près de 28 degrés. Jun et moi sommes allés nous promener à Shinjuku Gyoen, les rosiers étaient simplement magnifiques.
J’aime l’automne à Tôkyô. Il y fait beau et c’est comme un très lent et très insensible endormissement du temps. Le soir, la nuit tombe plus tôt dès octobre, vers 17:30/18:00. Les arbres restent verts très longtemps mais c’est un vert fatigué, de plus en plus mat et au sol commencent à s’entasser en abondance les feuilles des pruniers et des cerisiers. C’est le retour des fleurs aussi. Ne me demandez pas les noms, je suis incroyablement ignare en la matière, je me contente de les regarder et de les photographier.
Je continue de souffrir d’allergies à l’herbe à poux. Cela s’était calmé la semaine dernière mais le redoux de la fin de semaine et les forts vents ont du propager des pollens. Aujourd’hui, mon nez est douloureux et un peu bouché, j’ai mal à la tête, comme il y a trois semaines. C’est incroyable, les allergies que l’on peut faire au Japon.

La semaine dernière, il y a eu cette histoire folle d’un pic de radioactivité dans l’arrondissement de Setagaya. Et puis finalement, après une nouvelle crainte, il s’est avéré que la centrale de Fukushima n’était pas en cause, mais qu’un couple habitant le quartier depuis longtemps avait stocké du radium sous sa maison. Certainement des victimes de cette mode de la première moitié du vingtième siècle qui prêtait à la radioactivité des vertus rajeunissantes. Ce que ce fait divers démontre en tout cas est l’inquiétude de la population : ce sont des résidents du quartiers qui ont fait cette découverte en mesurant la radioactivité. Il n’y a plus grand monde pour faire confiance aux informations officielles, les gens font le travail eux même.
Le riz de Fukushima a, lui, été jugé propre à la consommation. Les magasins regorgent de produits de ce département. Nous sommes bel et bien dans une politique d’empoisonnement passive des populations civiles. Le profit et le clientélisme politique ont le dernier mot.

Je télécharge plein de truc, images, musiques, vidéos, pris par un incroyable besoin d’ingurgiter des formes et des sons. Cela devrait se voir sur ce blog.
C’est peut être pour cela, d’ailleurs, que je regarde plein d’images.
Je cherche un truc, mais je ne sais pas quoi encore exactement. De la structure, j’en revient toujours à cela. J’ai vu dimanche dernier un manteau Céline, orange, très coupé et j’ai pensé « voilà ! », et dans la nuit je me suis remis à bidouiller des templates.
Vous voyez, c’est une sorte de Patchwork que je vous fais là.

C’est tout pour l’instant : j’ai mal à la tête, et je ne parviens pas à me concentrer…

De Tôkyô,

Madjid

commentaires

Répondre à aucante supprimer

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  • bonsoir Madjid,

    Tu ecris souvent (toujours?) “Vous” quand tu parles des problemes economiques en particulier, mais le “NOUS” se serait-il pas plus approprie pour le malheur economique que nous traversons et que nous allons devoir encore plsu assumer TOUS et PARTOUT? Ils ne seront pas les seuls a ramer dans la tempete a venir! Vive la mondialisation! C’est la democratie parfaite et totale, tous a ramer mais peu a recolter!
    yann

    • C’est un “vous” ironique. Les médias évoquent visiblement la Grèce comme un problème lointain, alors qu’il s’agit d’un problème global qui va frapper chacun d’entre nous. C’est un vous comme dans “réveillez-vous”. Tu sais parfaitement que concernant la détérioration de l’économie, j’en ai senti les effets assez tôt et a plusieurs reprises…
      Le capitalisme est le contraire de la démocratie, Montesquieu expliquait très bien cela il y a plus de 250 ans, Socrate il y a plus de 2000 ans, et Tocqueville avait bien compris en quoi une démocratie est incompatible avec l’envie de s’enrichir. Marx a finalement continue une tradition très ancienne, en y incluant toutefois un vice de forme majeur : celui de mêler démocratie et capitalisme dans le même sac, avec les résultats que l’on connait au 20e siècle…

    • Bonjour,
      Moi aussi, finalement! L’autre était illisible et extrêmement complexe a gérer. Un peut trop fourre tout, ni galerie, ni blog, ni site. Celui est clair visuellement et extrêmement facile a gérer, logique. J’aime ses contrastes.
      Au passage, je te conseille le basculement sur WordPress, ou en tout cas de l’étudier. L’hebergement coute un peu d’argent (j’ai paye 11000 yen pour 3 ans), mais il y a infiniment plus de liberté pour gérer tout. Ainsi, je peux multiplier le nombre de pages a l’infinie sur le même site sans avoir recours comme avant au blog multiple. De plus, mes photos sont hébergées directement chez l’héberger, je n’ai donc pas la crainte de dépasser le volume. J’héberge ainsi 13Go, puisque l’import de mon blog a “aspire” mes photos de Picasa a mon hébergeur.
      J’ai mis deux ans a prendre la décision, mon premier template était un peu couci-couça, mais très content a l’arrivée. Enfin, il y a des milliers de plug in et de widgets gratuits qui s’installent en un clic sans toucher au code. Ca vaut vraiment le coup. Comme tu fais du commerce sur le net, tu devrait y songer.
      Madjid

    • Merci pour les conseils. J’y passerai probablement un jour : j’en ai ma claque, moi aussi, de multiplier les sites (blog, photos, arts, lectures, etc.). Je pèserai ça quand ça se calmera vers février-mars, je crois, et t’embêterai sûrement si j’ai des questions!
      Bonne fin de journée à toi.
      Nicolas

MBC | Abonnez-vous!

MBC | Social

MBC | Ce Mois

MBC | Archives

MBC | Derniers billets

MBC | Instagram