Mais pourquoi faut il donner un titre ?

Je suis dans le train. Aujourd’hui, c’est une des rares journées de beau temps. Je viens de quitter mon travail. Je suis fatigué. Hier soir, je me suis endormi vers deux heures, ce matin, je me suis réveillé à six heures.
Je suis moins fatigué que je l’ai été le mois dernier, et je parviens de nouveau à me consacrer sur ce que je fais. L’affaire DSK ayant débouché sur un déballage de la fosse septique de la cinquième république, j’ai décidé de ne plus lire les informations, ou en tout cas celles-là. Si vraiment on veut faire le ménage, il n’y a qu’à donner son indépendance à la justice. On pourrait par exemple soumettre l’élection d’un haut conseil de la magistrature au suffrage universel proportionnel, vingt et un juges, par exemple. Ceux-ci garantiraient l’indépendance des tribunaux, l’impartialité des enquêtes. Ceux qui pensent que la France n’est pas l’Amérique n’ont qu’à étudier l’histoire : Voltaire a signé la Déclaration d’Indépendance. Pour le reste, participer au grand déballage n’est que bavardage. Ce qui compte n’est pas soulever la question, c’est y apporter une solution. Un conseil identique, un haut conseil aux médias, élus lui aussi au suffrage universel proportionnel, pourrait d’ailleurs garantir l’indépendance des médias, la liberté des journalistes. Je crois, comme Montesquieu, que la modération de chaque pouvoir vient de leur indépendance. Je suis convaincu qu’ils peuvent s’équilibrer. Tout le reste est bavardage.
Il y a dix jours, mon disque dur de 2 tétras s’est mis à faire un bruit étrange, et puis il s’est déconnecté. Depuis, il est inaccessible, bref, il est en panne. J’ai perdu environ deux mois d’originaux de photos, ma sauvegarde sur un autre disque étant complète jusque mi mars… J’ai récupéré des trucs ici et là, mais assez peu. En films, c’est environ 400 Go qui ont disparu. Je vais l’envoyer à réparer, en espérant pouvoir récupérer des données après, mais je doute…
Je continue d’aller à la gymnastique, mais cette semaine, je n’y suis allé qu’une fois. Mercredi. J’ai hélas trop travaillé, un peu forcé, et j’ai donc eu le corps très fatigué le jeudi. Hier, je voulais y aller, mais…
Après ma leçon avec Hiroko, j’ai pris le train pour aller au travail. Dans Setagaya, le train s’est arrêté. Un type venait de se jeter sous un train. Sous mon train. Ça devait m’arriver un jour, les suicides sont récemment devenus si fréquents, si banals… J’ai donc marché pendant une heure et demie, jusqu’à une gare d’où les trains circulaient. Coïncidence, j’ai refait une partie du chemin du 11 mars, à l’envers…
Je suis presque arrivé…
De Tôkyô,
Madjid

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez calculer (protection contre les spams) *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.