Entre tristesse et colère, moins seul. Et à Kyôto pour quelques jours.

J’aurais aimé avoir un message rassurant, j’aurais aimé vous dire que j’allais bien, que je partais me décompresser à Kyôto, oublier ces magasins vides, ces gens stressés partout, et surtout profiter d’être avec Jun en ces moments difficiles. Nous n’habitons pas ensembles, il y a en générale 15 kilomètres entre nous la nuit, et environ 40 le jour. Ce stress là est tombé hier soir quand il est arrivé à la maison. Je lui ai suggéré de partir quelques jours à Kyôto, le temps que ça se tasse. Et comme le week-end prochain est un week end prolongé, j’ai proposé jusque lundi. Mon article a fait le tour de la blogosphère, ce qui est très intimidant, cela ne m’étais jamais arrivé. J’écris généralement et n’ai que quelques dizaines de lecteurs. Mon coup de colère n’était pas destiné à être planétaire. Mais peut-être avait-je appuyé là où ça fait mal. Nous, les amoureux du Japon, on ne parle jamais de nous. Je crois que mon billet a « parlé » à beaucoup pour cette raison. Je vous salue toutes et tous. Ce matin, j’ai téléphoné à mon ancienne collègue Irene, et elle ne pouvais contenir ses larmes. Partagée entre la peur, l’envie de partir, le quotidien ruiné, le mari, Japonais, qui ne sait plus quoi faire, et l’amour profond de ce pays un peu devenu le siens. Je ne savais quoi répondre. Dans tous les messages que j’ai reçu, je retiens l’énorme gentillesse qui se dégagent, même chez ceux qui me suggéraient de faire sans l’ambassade, de ne rien en attendre, trouvant mon coup de gueule très « Français ». À une époque où certains doutent de la francité des français d’origine Algérienne, cela me va droit au cœur et je le prends comme un compliment. Oui, je me plains comme un Français se plaint. Car je suis Français. Mais à la lecture des nombreux messages confirmant mes sentiments à l’égard des services consulaires et de l’ambassade, à l’égard d’une couverture médiatique qui nous ignore superbement, nous les Français du Japon du quotidien, j’ose espérer que je me suis plaint dans le style qui fait l’honneur de la France. Pas pour critiquer, mais pour révéler, et avec l’espoir au fond de moi que les choses s’améliorent. La très grande sécheresse du communiqué de l’ambassade ou du quai d’Orsay, je ne sais, me laisse toutefois douter. Dire que les services sont ouverts, qu’on peut les appeler à un certains numéro est d’une froideur incroyable. Je sais bien que le moment est difficile et que, comme le révélait un appel récent paru dans le monde, les restrictions budgétaires subies par les affaires étrangères n’aident pas. Je salue au passage les personnels restés sur place, certainement débordés par un événement qui n’en finit pas. On ne m’a jamais proposé d’être ilotier. L’avoir été m’aurait peut être aidé à ne pas me sentir à ce point là inutile, sentiment qui m’a conduit à écrire mon article, car l’écriture a été alors la seule chose qui me restait. Et je pense, pour tout dire, avoir pour cela un certain don… Pourquoi me gêner, me suis-je dit. J’aurais aimé que mes ilotiers m’appellent, tiens, par exemple. Je salue au passage une ilotier e qui a laissé un commentaire généreux et fort, où j’ai cru lire une forme de désarroi devant les problèmes posés. Je salue cet ilotier de Chiyoda, dont on m’a parlé dans un commentaire et qui visiblement travaille à faire le lien entre nous.
Qu’on ne s’y trompe pas, je n’exigeais rien de l’ambassade, juste faire le lien. Ouvrir une page forum est aujourd’hui très simple. Un compte twitter spécial, une page Facebook, créer des numéros de téléphones Skype à 600 yen illimités et proposer aux membres de la communauté de devenir relais. Je ne sais pas, j’écris quelques idées, je suis sûr que d’autres en auraient… Mais que des services consulaires et diplomatiques soient à ce point ignorant de l’usage des nouveaux médias en temps de crise et des règles élémentaires du vocabulaire en communication de crise me laisse songeur. On m’a refusé mon CV tellement de fois que j’en reste dubitatif, devant une telle incompétence. Car de ce coté là, la réduction des moyens n’est pas en cause : les nouveaux médias sont gratuits. La preuve, mon modeste papier a été lu par des milliers de personnes. Et je ne suis qu’un modeste citoyen.
Alors voilà, la colère reste, mais la tristesse maintenant me submerge. Jun sèche son travail quelques jours. Nous sommes dans le Shinkansen, nous allons à Kyôto. Les nouvelles de ce matin me suggèrent que nous avons fait le bon choix. J’ai eu en fermant la porte un sentiment étrange. Je fermais la porte de mon chez moi. Avec un terrible désir d’y revenir. Et le sentiment de l’inconnu. Je suis incapable de penser un quelconque retour en France. Mon projet était de quitter Tôkyô quelques jours, me reposer le temps que ça se tasse, et comme lundi prochain est férié, que c’est la saison des cerisiers, cela faisait un bon break, salutaire, pour affronter la suite. L’explosion du réacteur 2 ce matin a ravivé l’inquiétude, mais sans plus. On sera à Kyôto. Ça va. Mais l’incendie maintenant dans le réacteur 4 pose une autre question. Je reverrai Tôkyô, mais quand ? Et comment ça se passera. Les larmes d’Irene, ce matin, c’était cela. C’est aussi un peu notre pays.
J’arrive à Kyôto. Je reviendrai sur ce blog, plus tard. Je vous embrasse tous.
Du Japon,
Madjid

34 Comments

  • Salut Madjid

    je te souhaite de pouvoir faire retomber un peu la pression en partant a Kyoto. Je fais parti de ceux qui ont decouvert ton blog via l'article precedent et sa tournee planetaire. Et je voulais te remercier car cet article m'a fait me poser une question essentielle moi qui vis a Los Angeles (avec la hantise d'un tremblement de terre de grande ampleur comme chacun peut l'imaginer): je ne sais plus si je vis a Los Angeles en raison d'un amour eperdu de la Californie ou si les raisons sont uniquement materielles… Ton billet a eclaire ma reflexion et je voulais te dire ce simple merci.

    J'espere profondement que les nouvelles vont etre meilleures dans les jours a venir

  • 63 commentaires sur ton billet précédent à l'heure où j'écris. Peut-être le début d'une reconnaissance et la fin d'une certaine intimité tissée entre tes lecteurs et toi à travers ce journal extime. Une nouvelle étape, peut-être une amélioration de ta situation 🙂
    J'espère avant tout que les vents te seront favorables, à toi et aux autres.
    Bon séjour à Kyoto.
    Un lecteur.

  • Votre post était très digne et votre colère compréhensible. Vous voilà heureusement éloigné de tout cela pour quelques jours.
    il est vrai que la situation devient incontrôlable.

  • Ce tragique évènement dont on ne voit pas le bout et qui alimente la boulimie morbide des médias français, va profondément changer la façon de vivre des Japonais, il apporte déstruction et désolation mais reste aux habitants du Japon à répliquer par une révolution constructive: ce qui ne me tue pas me rend plus fort! Voilà pourquoi nous ne pouvons partir! ガンバレ日本‼

  • Ce tragique évènement dont on ne voit pas le bout et qui alimente la boulimie morbide des médias français, va profondément changer la façon de vivre des Japonais, il apporte déstruction et désolation mais reste aux habitants du Japon à répliquer par une révolution constructive: ce qui ne me tue pas me rend plus fort! Voilà pourquoi nous ne pouvons partir! ガンバレ日本‼

  • Bonjour,

    D'abord, je suis impressionne par la longueur des messages sur Suppaiku ! Moi qui ait du mal a faire plus de 20 lignes (bourrees de faute) sur mon blog, et en plus qui a du mal a ecrire plus d'un article par mois en Francais… (le reste etant en Japonais).
    Comme toi, je suis amoureux du Japon et comme toi et comme tout le monde ici, je suis sous le choc des evenements.
    Vendredi, j'etais a Tokyo au bureau (vers Suitengumae), et apres je suis rentre a pied jusqu'a Kawasaki. C'est sur que les expat avec un appart a 600,000 yens par mois auront moins marche pour rentrer (et ne prennent pas le train aussi longtemps que moi pour commuter tous les matins), et n'auront pas eut la meme experience. Ni les memes angoisses.

    Cela dit, j'ai pris le mail de l'ambassade avec plus de recul.
    Les infos dedans concernant les evenements cote Japonais je les avais deja bien sur. Je les avais deja analyse moi-meme.

    Par contre, ca m'a permis de voir l'image officielle de ces evenements pour la France. Grave c'est sur. Je pensais pas par example que la France essayerait de distribuer des pastilles d'iodes a ses ressortissants. Par le systeme d'ilotier… bon c'est vrai que moi non plus, je ne sais pas qui est mon ilotier. Il y a une 10aine d'annee, l'ambassade avait contacte tout le monde pour creer les ilots et recruter des volontaires, mais les listes que j'ai vu depuis etaient concentre sur Tokyo. J'avais considere que travaillant a Tokyo et habitant a Kanagawa, je n'etais pas un bon candidat. En cas de gros seisme, les chances que je ne sois pas dans l'ilot etaient trop grandes. Ah, et j'avais pas de portable a l'epoque, et ma femme ne parle pas Francais.

    J'ai demenage depuis. J'ai pas beaucoup cherche non plus. Un simple coup de fil aurait peut-etre suffit pour retrouver mon ilotier ? Ne pas savoir qui c'est ni meme s il existe ne me gene pas plus que ca. C'est justement l'occasion de le decouvrir, et de nouer des contacts. (Ou de le devenir si il n'y en a pas encore).

    Les choix dans le mail de l'ambassade ils sont clairs. Partir si tu le veux et le peux, rester si tu le veux ou ne peux pas partir. Ben je trouve que c'est plutot simple comme choix. Pour moi, c'est je reste. Ma fille a son 卒園式 apres-demain. On va pas partir juste avant quand meme ?
    Et puis, je travaille.
    Ensuite, partir pour ou ? pour faire quoi ? Fuire un accident, qui de toutes facons n'aura pas de consequences catastrophiques a Tokyo ? Fuire un tremblement de terre alors que ca fait 15 ans que je vis ici en sachant tres bien qu'un tremblement de terre finira bien par arriver ?
    En plus le tremblement de terre de niveau 7 annonce par les sismologues, c'est pas Tokyo. C'est une replique, quelque part dans le Nord (mais ou, personne ne sait).
    Maintenant, l'accident nucleaire ce ne sera jamais un Tchernobyl. Le coeur, ils n'est plus en masse critique. Donc il n'y aura pas d'explosions nucleaires. Si un des reacteurs brise sa cuve, et qu'une explosion (non-nucleaire) nous en envoye une partie dans l'atmosphere, ca fera un beau nuage radioactif.
    Mais
    1) on aura le temps de reagir
    2) y'aura qu'a se calfeutrer chez soi pendant quelques jours comme tous les Japonais, le temps que le nuage passe (et mieux, le temps que la poussiere radiactive soit nettoyee).
    Et apres on avisera.

    Maintenant, celui qui avait de toutes facons prevu de voyager un de ces jours a Kyoto, a Nara, ou a Kyushu, c'est une bonne occasion de le faire. Ca permet d'eviter tout le stress avec la queue dans les magasins, les trains qui marchent a moitie, les pannes de courant, et l'arrivee eventuelle d'un nuage radioactif (qui j'espere bien ne va pas arriver).

  • Désolé mais je ne partage pas votre analyse. Moi même résidant au Japon, je trouve que l'ambassade fait ce qu'elle peut. J'ai été contacté par mon ilotier dès le tremblement de terre. Je reçois les communiqués de l'ambassade. Les médias français se sont occupés des français du Japon. J'ai été contacté par plusieurs journalistes pour témoigner. Je ne me suis pas senti abandonné. Peut être que plus aurait pu être fait c'est vrai mais quand même je crois que c'était bien compte tenu de la situation. Pour ma part, je ne peux pas quitter la ville pour le moment.

  • Re bonjour Madjid,
    Comme je vous le disais précédemment, c' est par votre article du 14 mars et via Facebook, que j' ai pris connaissance de vos excellentes et touchantes lignes. Je fais donc partie de ces gens qui ont  » universalement  » lu votre si bel article.
    A l' instar de Marc Mangin, j' ai pris la liberté de mettre en lien votre Blog sur le mien ; de façon à modestement le diffuser et surtout d' y revenir souvent vous lire.
    Je vous souhaite, ainsi qu' à votre ami et à tout ceux qui vous entoure, courage dans l' épreuve qui défigure et peine le Japon. Votre témoignage est une leçon de vie qu' il serait bon pour certains occidentaux notamment de s'en inspirer.
    Amitiés,
    Cyrille

  • Bonjour,

    Je ne savais pas trop comment vous contacter, alors, j'ai rien trouvé de mieux que laisser un commentaire.

    Je m'appelle Marie et bien que j'habite en France, depuis mon voyage au Japon cet été je ne me sens plus tout à fait française. Non je ne suis pas une de ces filles hystériques devant n'importe quelle star de rock, ni une de celles qui ne pensent qu'à la date de sortie du prochain épisode de son mange préféré. Je suis, comme vous il me semble, une amoureuse du Japon. Amoureuse des temples, de littérature, du Dit du Genji, du Sanjûsangendô, du petit village de Shirakawa-go perdu dans les Alpes japonaises. Je suis…très touchée par vos articles. Parce que de plus en plus, on oublie de parler des gens comme nous, qui aiment le Japon pour ce qu'il est, qui aiment les Japonais pour ce qu'ils sont, et qui ont eu la chance de pouvoir éprouver leur sincérité lorsqu'ils vous parlent de respect, de politesse, et de gentillesse. Vous avez raison, on ne peut pas imaginer la gentillesse des japonais quand on ne l'a jamais vécu. C'est comme une sorte de révélation, qui représente pour moi un message qui dit que dans les sociétés qui partent un peu dans tous les sens, finalement il reste un peu d'espoir.Les japonais savent rendre belles les choses les plus élémentaires. Avec votre article qui a fait le tour des blogs, vous avez rappelé à tous ces gens que nous existons, et que notre amour de ce pays nous a peut-être rendu plus humble que tous ceux et celles qui se prétendent amoureux parce qu'ils veulent absolument aller acheter des fringues à Harajuku, ou qui ne pensent que la littérature japonaise se limite aux mangas. L'assimilation est tellement facile que la plupart du temps, les gens ne cherchent pas plus loin. C'est pourquoi je vous remercie du fond du coeur.

    Je suivrai vos écrits avec beaucoup d'attention, et souhaite vraiment que tout aille bien pour vous et ceux que vous aimez.

  • Cher Madjid,

    comme la plupart des lecteurs de votre blog, je suis très touchée par votre témoignage. Ce pays que j'aime, que j'ai pu visiter deux fois et où j'espère de tout coeur retourner, quelle angoisse de le savoir menacé sans pouvoir rien faire ! tout ce que je peux faire, c'est vous transmettre, à vous et à vos amis japonais, tout mon soutien pour vous aider à surmonter cette épreuve. Je pense à vous.

  • Bonjour,
    Je suis arrivée par accident sur votre blog. Je cherchais le site de l'ambassade de France pour informations!!Notre fille n'a plus de nouvelle d'une copine qui habitait vers Sendai.
    Nous voyageons beaucoup et à chaque fois mon mari me dit si il y a un problème n'espère rien de l'ambasssade de France. Je suis restée avec l'idée que je suis française et que la France m'aidera.
    Alors à la lecture de votre billet j'ai malheureusement compris qu'il avait raison même si au fond de moi je le savais,mais l'espoir ….
    Désolée je voulais seulement vous dire,bon courage et j'espère de tout coeur qu'ils vont maîtriser le problème.Peut-être un jour au Japon ,car nous aimons aussi ce pays et ses gens.
    A bientôt sur votre blog.
    Martine

  • sache que nous sommes nombreux à regarder, écouter vos réactions face à ce qui se passe sur cette jolie planète.

    nous vous envoyons de nombreux messages par les moyens possibles que vous savez recevoir, mais ce que vous devez retenir entre tous, c'est celui de la volonté de « Vivre ».

    vous êtes si merveilleux ! ! !

    …. continuez comme cela … pourquoi douter de vos capacités ?

    bisous bisous

    on vous aime beaucoup.

  • Bonjour Madjid,
    Je viens de passer une partie de ma soirée, ici en France,à lire vos derniers articles de votre blog avec leurs commentaires ainsi que le photos(quel contraste entre cette nature, ce printemps, ces arbres en fleurs, cette vie qui semble « normale » et tout ce que nos télés françaises nous montrent du japon en ce moment : que le catastrophique, qui passe en boucle, si bien que cela devient indécent !) Merci de nous permettre d'entrer ainsi dans vos vies avec toutes ces incertitudes sur l'avenir ! Espérons que vous vous en tirerez. Je suis de tout coeur avec vous!

  • Bonjour,

    Bon courage. C'est avec consternation, tristesse et impuissance que je suis cette actualité qui dépasse mes plus pires cauchemars. J'ai de la famille à Tôkyô, Yokohama, Chiba, des amis à Sendai… et l'angoisse me fait passer de mauvaises nuits… C'est avec une infinie tristesse que je découvre jour après jour une situation qui va de mal en pis. J'ai l'impression que le monde dans lequel j'évolue s'écroule et que le Japon ne sera plus jamais pareil. Et j'ai peur pour les gens que j'aime et pour tous ces anonymes qui souffrent fasse à cette situation désastreuse.

    A part soutenir avec mes moyens les associations qui viennent en aide au Japon, je ne peux que constater notre impuissance et éprouver de la frustration et de la colère contre les politiques et les médias qui se servent de la situation à leur avantage et ne se préoccupent ni de ceux qui souffrent, ni de ceux qui mettent leur vie en jeu pour tenter de rétablir la situation.

    Permets moi de t'exprimer toute ma sympathie et ma compassion à toi, tes proches et amis et leurs proches et amis à eux aussi…

    Je suis complètement solidaire et souffre de ne pouvoir être présent.

    Amicalement
    Jack

  • Alors moi depuis samedi je lis et j'essaie de trouver des infos un peu partout…en colère contre les médias qui à priori n'ont pas les mêmes infos à la même heure, en colère contre des gens (les politiques d'ici) qui auraient sans doute souhaiter pouvoir minimiser le drame…et n'ont pas pu (nouveaux modes de communications obligent!).
    Je ne connais pas le Japon, mais je suis sensible à cette culture différente…loin dans ma petite campagne, où en bonne petite française je surfe sur Internet, avec en pensée les écrits de Susan Sontag (devant la douleurs des autres).
    Et je me dis que si un peu des bonnes énergies d'ici pouvait traverser les montagnes et les océans et parvenir jusqu'à vous autres là bas… »l'heure n'est pas aux querelles mais à la solidarité » dixit le premier ministre d'ici. Oui bien sûr !
    Facile à dire quand en tant que responsable politique et amis des grands financiers qui nous dirigent, on participe à la destruction massive de la planète bleue et de ses habitants (humains, animaux, végétaux….). Alors bon courage à vous tous…Je vous envoie de douces pensées de France…en me disant que les bonnes énergies sont en route et qu'un miracle glacial peut toujours arriver à refroidir cette fichue centrale!!!

  • il arrive parfois que le plus simple des textes résonne bien plus fort que la plus réfléchie des annonces.
    ton texte, cette colère, cette angoisse face a la solitude du vide, ca a été, aussi, la mienne.
    comme toi je suis venue ici en 2004 pour y faire ma vie.
    comme toi, un temps j'ai utilise internet et les moyens modernes de communications pour tout et rien, j'avais et ai toujours le pseudo « dédale ».
    mais depuis, les choses ont évoluées, de Français au japon pour un temps je suis devenue résident permanent et je ne peux même pas imaginer un retour en France.
    ma vie, nos vies sont ici.
    je ne me sentais plus vraiment au diapason de cette communauté Française du japon que je fréquentais a mon arrivée. il aura fallut ces évènements pour que l'autre communauté des Français au, du japon, se révèle.
    un texte, une colère, et un échos bien au-delà du support.
    -Fred-

  • Bjr,

    Ce msg trouvé sur le site du monde.fr

    Ns pensons bien à vous

    J.

    « Le détail des mesures prises par l'ambassade de France : « le Gouvernement a demandé à Air France de mobiliser des avions se trouvant en Asie pour répondre sans délai à la demande de nos ressortissants. Pour faciliter le retour en France de ceux qui le souhaitent, deux appareils sont en route vers le Japon. En fonction du nombre de personnes intéressées, les appareils rejoindront la France directement ou via des rotations par Séoul. Les premiers décollages sont prévus dès demain, jeudi 17 mars. Les Français intéressés sont donc invités à se signaler dans les meilleurs délais à l’adresse suivante : aideretour.ambafrance@gmail.com. Il faudra préciser dans ce courriel leur adresse e-mail, la composition de la famille (nom, prénom, date de naissance, numéros de passeport) ainsi que l’aéroport préférentiel de départ (Tokyo ou Osaka – la décision sera prise en fonction du nombre de demandes). »

  • Madjid nous aussi on t'embrasse et on te dit: pour mieux revoir le Japon, Jun et toi quittez-le pour quelques temps; de loin on vous regarde, on vous écoute, on pense fort à vous tous

  • Moi je vis à Tokyo. Et je pars pas, pour des tas de raisons personnelles…dont une, Japonaise.

    J'en ai pas forcément les moyens non plus, étant l'un de ceux dont vous parlait, qui ne sont pas venus au Japon avec un salaire de 60man à la clé.

    Je voudrais ajouter mes 2yens à un commentaire très intelligent d'un autre Français qui ne quitte pas Tokyo: quoi qu'il arrive, c'est une crise sur le long terme. Le refroidissement des réacteurs prendra plusieurs jours, minimum…Et si jamais un nuage se formait, le césium 137 entre autres polluerait Tokyo pour 30 ans…N'allait pas croire qu'un simple toilettage relookerait Tokyo avec l'efficacité d'une émission de real TV de M6…Pripyat pourrait vous servir d'exemple pour mesurer les conséquences (même si la situation n'est pas similaire à 100%, clairement).
    A partir de là, l'idée de partir perd tout simplement de sa logique, sinon pour éviter de voir ce qui se passe, faire comme si…Surtout qu'un réacteur qui explose et qui envoie des déchets, ça vise pas Tokyo, ça suit les vents (rien ne dit que Kyoto ou Fukuoka n'aura pas son quart d'heure de gloire radioactive)…ça se répare pas non plus, alors ça crache pendant des jours, au gré des vents. La seule solution c'est de partir loin, très loin…le reste c'est du bricolage, et 2 clous sur planche ça empêche pas le tsunami de défoncer la porte. Si je quitte ma femme, mes amis, ma nouvelle maison qu'est le Japon, je suis qui ? Je suis quoi, aux yeux de l'Histoire, aux yeux de mon histoire ?

    Alors je veux juste faire passer mon message à ceux qui restent, parce qu'ils en ont fait le choix, ou qu'ils ne l'ont pas : GAMBARO! Ne paniquez pas. Vous prendrez une dose de radiation tout aussi élevée lors de votre vol retour que si vous restez ici, à peut être aider ce qui ont besoin de vous. Soyez des Hommes et des Femmes, en majuscule !!! GAMBARO !!!

  • Bonjour Madjid,
    C'est avec un coeur tres triste que je suis les informations concernant le Japon.Je souhaite beaucoup de courage a tous ceux qui vivent au Japon.Je suis en pensee et par le coeur avec vous tous.Tu as raison on ne quitte pas ce que l'on aime, les liens du coeur sont plus forts que toutes les calamites.
    Bien amicalement
    Shulin

  • Bonjour.

    Je suis dans la même situation que vous, j'ai été déchirée lorsque je suis partit de Tokyo. L'idee que quitter mon chez moi m'esr toujours douloureux. On se sent seul face a tout ce qui arrive et en même temps la pression familiale est grande pour nous faire rentrer vers une France non désirée !

    Pour le moment je tente de me détendre avec mon mari a Osaka… On verra pour la suite. Bon séjour a Kyoto et merci pour vos messages !

  • Bonjour Madjid.
    J'ai découvert depuis un certain temps déjà votre blog par le biais de Minorités et je prends toujours plaisir à vous lire.
    Pas de commentaire particulier à faire, un grand sentiment d'impuissance et de tristesse face à ce qui arrive à ce pays que j'aime tant. Je voulais juste vous dire que je pense à vous, à Jun et à toute la population japonaise. Prenez soin de vous.

  • Bon courage à tous les Japonais, à tous les amoureux du Japon qui y vivent ! J'ai perdu une étudiante qui était dans ma classe en France il y a 2 semaines ! Mauvaise idée qu'elle a eue d'aller voir sa grand-mère au nord de Tokyo, elle qui était tokyoïte ! Elle est pour nous ici le symbole de toutes les victimes.
    Bien amicalement

    Arli

  • L'ambassade communicant avec les Moyens DES annees 50? Vous y alley fort quand meme! Ils ont un site Internet non? Ils envoient des mails non? ah oui mais il faut trouver leur url, il faut s'etre inscrit au consulat… Fatigant tout ca… Et puis tout le monde utilise Facebook et Twitter bien sur, c'est connu…en somme vous leur reprochez juste de ne pas utiliser les medias qui VOUS arrangent. Incompetence de leur part, ou egocentrisme de la votre?

  • Bonjour MADJID.Je voulais te dire que ceux qui,un jour,ont choisi de s'éloigner de leur »clocher »pour franchir les frontières de la France,ont compris que les autorités consulaires et diplomatiques de notre Pays étaient dans leur bulle: »don't disturb » et sans »please ».Quelquefois il est même permis de se poser des questions sur leur intégrité morale!
    Mais la bonne nouvelle se situe dans l'avènement de ces nouveaux outils qui permettent de créer des liens directs.Dans le DRAME que tu vis,que vous vivez,ces liens prennent toute leur importance.Les médias français sont dans le « pathos du Café du Commerce »et ne suivent pas les fils des blogs.Les journalistes vedettes se sont transformés en Ingénieurs géotechniques et nucléaires et cherchent le détail qui pourrait mettre en cause les autorités japonaises. Faire de l'audimat ras du bitume.Effroyable et Lamentable .
    Mais la « population silencieuse »métropolitaine est avec vous dans la vraie compassion;médite ou prie pour que les Japonais et ceux qui ont choisi de vivre au Japon, sortent avec le moindre mal de cette catastrophe.
    La Force Mentale et Morale de ce peuple est extraordinaire.Mais, il faut « apprendre cette Culture ».Ensuite , comme toi, on a nécessairement envie de la « vivre ».Tu as fait le meilleur choix et la Vie va reprendre bientôt avec Force.Nous sommes avec « vous tous ».
    Si çà se complique et que tu vas plus au Sud à Fukuoka frappe à la porte de mes Amis de SEIMEIKYO, ils sauront t'aider.

  • Sans voix devant l'ampleur de cette catastrophe…de tout coeur j'unis mes pensées à celles des autres , et vous souhaite beaucoup de courage ….MAïA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez calculer (protection contre les spams) *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.