Du temps qui passe…

Si vous passez par Tokyo, oui, vraiment, allez à Kamakura. C’est très rapide, de Tokyo, à peine une heure en train, et vous voilà plongés dans une ville calme, presque campagnarde, avec beaucoup de temples, de la forêt et la mer, que demander d’autre pour se reposer?

Les week-ends passent à toute allure, qu’en dire… Dimanche, ainsi, c’était la promenade mensuelle à Kamakura, sous un très beau ciel bleu et avec peu de vent.
Si je mentionne le vent, c’est parce que depuis vendredi, nous sommes entrés dans le cycle d’entrée dans le printemps, ce “premier vent du printemps”. Les températures jouent du yoyo, un jour 20 degrés et des rafales de vent extrêmement fortes, et puis le lendemain, un temps frais voire froid et ensoleillé.
Dimanche, donc, le temps était plutôt frais mais finalement peu froid, très ensoleillé, avec un ciel très bleu et un air très sec. Le matin, le mont Fuji était superbe, tout blanc.
À Kamakura, j’ai mitraillé comme cela faisait très longtemps, et pour cause, mon dp2 tient dans la main comme un appareil photo compact, un point and shout. Un vrai plaisir, et c’était très amusant. Beaucoup de fleurs mais aussi des choses qui retenaient mon attention. Ça me manquait vraiment, et me débarrasser de l’Olympus ne va pas être un sacrifice, plutôt une libération.
Si vous passez par Tokyo, oui, vraiment, allez à Kamakura. C’est très rapide, de Tokyo, à peine une heure en train, et vous voilà plongés dans une ville calme, presque campagnarde, avec beaucoup de temples, de la forêt et la mer, que demander d’autre pour se reposer?

Le lundi, c’est ma classe à Kawasaki. Une majorité des élèves sont des personnes âgées, ils sont d’une incroyable gentillesse. Je suis un peu paresseux et le fait de devoir me lever le matin pour aller travailler alors que c’est mon jour de congés est un peu déprimant, mais une fois sur place, je suis toujours très content. Ils sont vraiment gentils et je ne compte pas les marques de respect.
Je rentre le midi et l’après-midi j’ai un cours particulier. Ce jour de congé est donc un jour relativement chargé mais financièrement, ça en vaut la peine, car à mon école, je n’ai pas un très gros salaire.
Le mardi matin, j’ai une autre classe encore, vers Ikebukuro, c’est quasiment une famille, avec les temps. Le mardi est donc un jour très chargé puisque je travaille aussi à partir de l’après-midi dans mon école, où je finis tard, le soir. Beaucoup de transports, c’est surtout cela, qui est fatigant.

Au sujet de mon travail, je suis « seishain » depuis une dizaine de jours. Pour expliquer, disons que depuis ce mois ci, je suis au régime de sécurité sociale générale et non, comme jusqu’ici, comme un indépendant. Mes cotisations sont donc prélevées sur ma fiche de paie, jusqu’ici, c’est moi qui les payais. Il n’y aura aucun réel changement financier me concernant, mais quelques avantages, comme l’assurance chômage, les congés maladie, la visite médicale du travail, et puis la retraite aussi.
4 semaines de vacances par an, un statut de travailleur fixe et seulement 30 heures par semaine. Mon salaire est peu élevé mais avec les extras, j’ai un niveau de vie correct, disons, normal.

Ces derniers temps, je regarde les programmes de Public Sénat. Cette élection est effrayante, ne me demandez pas qui je pense va gagner cette élection, vous le savez très bien. C’est pour cela que je voulais être candidat à la présidentielle, même sans aucune chance d’avoir des signatures, mais encore aurait-il fallu une bonne dizaine de personnes assez folles pour s’amuser, relayer, animer. On va dans le mur, ce que je savais, et aucun des candidats n’est à la hauteur. On y va tout droit.
C’est la vie, mais ça m’attriste fort car une fois cette saloperie au pouvoir, je ne sais pas trop comment on s’en débarrassera. Comptez pas sur moi pour brailler ou pour pleurer. J’ai suffisamment dit qu’on y allait tout droit. Mais oui, il y a un fond de tristesse.
J’écouterai du Vivaldi, c’est un bon ami. Et j’irai à Kamakura.

Ne passez pas à côté de mon second billet du jour, 75 photographies de Kamakura.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à l'opération suivante (protection contre les spams) * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.