Posts in "Politique" Category

L’Observateur

De très loin, je suis, j’observe cette campagne électorale où, pour la première fois, je ne sais pas du tout pour qui je voterai ni même si je voterai. Ce sera la première fois que je serai en dehors, totalement, armé de mes seules idées et de mes seuls principes, libre totalement, défait politiquement aussi.

Lire la suite0

La “nasse”, ou l’importation du “kettling” (commentaire d’article)

Malgré les discours plaintifs des syndicats policiers concernant les ordres peu clairs, voire contradictoires, qu’ils recevraient, on peut noter depuis le début du mouvement contre la loi travail,… lire la suite : 5. La “nasse”, ou l’importation du “kettling”

Mon commentaire.
Dans LA ‪RÉPUBLIQUE AUTORITAIRE‬, le peuple est l’ennemi. Le pouvoir cherche la violence en développant des procédés policiers afin de décourager la contestation, afin de décourager le peuple. La technique policière de nasse a trouvé son pendant politique dans l’utilisation de l’article 49.3 de la constitution.
Dans LA RÉPUBLIQUE AUTORITAIRE, les élections servent à choisir des hommes, mais en aucun cas à débattre et à choisir une politique. Elle est une forme post-moderne de la dictature: des jeux, des looks cools, des bimbos à la télévision, des supermarchés, des salles de sport, des gadgets électroniques et des centre-commerciaux pour exprimer notre « true-self ». Et une réduction de l’expression politique sous le triple poids de médias financiarisés, d’intellectuels pratiquant le discrédit et l’invective et d’un contrôle policier de plus en plus visible, présent.
Alors que son caractère profondément inégalitaire et antisocial se révèlent à des pans entiers de la société, sa plus jeune part notamment, le néo-libéralisme se révèle en définitive le fossoyeur de la liberté des individus. Il nous conduit à la dictature.

Il est urgent de RÉINVENTER LA FRANCE, en commençant par la doter de nouvelles institutions. Non pas une énième république. Mais UNE DÉMOCRATIE À LA HAUTEUR DES PEUPLES DE FRANCE et de leurs ambitions, garantissant la SÉPARATION DES POUVOIRS ET LA LIBERTÉ DE L’INFORMATION, L’INDÉPENDANCE DE LA JUSTICE, la force d’UN PARLEMENT REPRÉSENTANT LA DIVERSITÉ DES OPINIONS et maitre de ses délibérations.
Une démocratie bâtie sur DES PRINCIPES simples, clairs et intangibles, et non sur ces “valeurs” qui se négocient, comme le mot l’exprime. Non pas cette république qui enferme la société dans une nasse que dirigent des politiques qui savent toujours mieux que tout le monde et pour le seul profit de quelques exilés fiscaux, mais UNE DÉMOCRATIE VIVANTE, nourrie de la confiance en la société pour bâtir ses propres solutions et dans l’expertise de chacun.

UNE RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE ET SOCIALE, PLURI-CULTURELLE ET COSMOPOLITE, OUVERTE SUR LE MONDE ET OUVERTE AUX VENTS DU MONDE.

Madjid Ben Chikh, 12 mai 2016

Germany had so much renewable energy on Sunday that it had to pay people to use electricity — Quartz (commentaire d’article)

On Sunday, May 8, Germany hit a new high in renewable energy generation. Thanks to a sunny and windy day, at one point around 1pm the country’s solar, wind, hydro and biomass plants were supplying about 55 GW of the 63 GW being consumed, or 87%… lire la suite : Germany had so much renewable energy on Sunday that it had to pay people to use electricity — Quartz

Mon commentaire.
Même si on oublie que la première réelle solution à la crise énergétique et à la crise climatique qui se profilent reste une réduction importante de la consommation énergétique, même si on oublie souvent que l’extraction des matériaux et la fabrication des différents générateurs d’énergie « renouvelables » sont souvent polluantes et fortement consommatrices d’énergie (les panneaux solaires notamment ne sont pas recyclables et leur fabrication nécessite des températures supérieures à 1500 degrés), Il n’en reste pas moins que ces énergies sont performantes, autrement moins polluantes à court, moyen et long terme et surtout infiniment moins coûteuses à long terme que l’énergie nucléaire, sans compter leur relative innocuité comparé à l’atome, dont nous n’avons pas fini de mesurer le danger.
Alors oui, il est urgent d’arrêter la production d’énergie nucléaire, de taxer fortement l’énergie pour forcer à la réduction de la consommation et surtout pour financer le démantèlement des centrales, un démantèlement dont nous n’avons même pas idée du coût: en 5 ans, les travaux de démantèlement des 5 réacteurs de la seule centrale de Fukushima a absorbé plus de 100 milliards d’euros. Il faudra 50 ans, et ce coût ne couvre pas le coût de stockage des déchets. Il y a en France 54 réacteurs, je vous laisse faire le calcul.
On aime bien en France citer l’Allemagne quand il s’agit de la flexibilité de son marché du travail, de sa politique budgétaire. On la regarde avec dédain quand il s’agit des réfugiés. On l’ignore superbement pour ce qui concerne sa reconversion énergétique à marche forcée.
L’Allemagne à la chance de ne par être sous l’influence d’Areva.

Madjid Ben Chikh, 14 mai 2016. Tokyo.

Follow

Get every new post on this blog delivered to your Inbox.

Join other followers: