Ca y est !

Et finalement l’an dernier j’ai découvert le vert. Pas celui d’ici, simplement vert. Non, celui de la multitude, de l’explosion de vert, de la profusion, de la lumière de vert, de la luxuriance de vert, de l’encerclement de vert, les infinies nuances des essences d’arbres différentes, des mousses et des plantes, le climat du vert, humide forcément humide.


J’ai récupéré mon mini-DV. A EUR91, j’espère qu’il va tenir longtemps, maintenant. Il me semble qu’il est un peu bruyant, mais n’est ce pas moi qui suis plutôt à l’affût du moindre défaut… ?

J’ai retrouvé Stéphane vers 4h30 aux Halles (un monde…!), nous nous sommes dirigés vers Opéra pour faire les courses chez 京子 / Kyôko (soirée お好み焼き/ okonomiyakii). J’ai profité d’être dans le quartier pour acheter mon JRPass. Comme l’an dernier, un pass de 2 semaines me semble suffisant. Pour voyager à 京都 / Kyôto, dans le 関西 / Kansai, mon vélo, les bus, les trains omnibus et le Kansai through pass. Avec les JR Pass, 東京 / Tôkyô, 広島 / Hiroshima, 姫路 / Himeji, et pourquoi pas 九州 / Kyûshû, 長崎/ Nagasaki… et pourquoi pas le nord non plus, et 名古屋 / Nagoya, et 長野/ Nagano…

Caméscope, JR Pass, je suis fin prêt et il ne me reste plus qu’à changer de l’argent.

A la piscine tout à l’heure je repensais… みどりの窓口 / midori no madoguchi / le guichet, à la gare… la couleur verte. C’est amusant, je ne peux m’empêcher d’associer la couleur verte au 関西/ Kansai, à mon arrivée à 京都 / Kyôto, à 奈良/ Nara dans le film de Kawase Naomi… J’ai toujours lu que “ma couleur”, dans mon horoscope, était le vert. Je lui ai toujours préféré le mauve. Et finalement l’an dernier j’ai découvert le vert. Pas celui d’ici, simplement vert. Non, celui de la multitude, de l’explosion de vert, de la profusion, de la lumière de vert, de la luxuriance de vert, de l’encerclement de vert, les infinies nuances des essences d’arbres différentes, des mousses et des plantes, le climat du vert, humide forcément humide. L’odeur du vert, frais dans sa verdure, envoutant sous sa forme ancienne, le brun du bois qui sert à faire les maisons. Les anciens Japonais de 平安時代 / Heian avaient bien de la chance et voyaient juste quand ils disaient que 大和 / Yamato était le pays des 神 / Kami. Ce n’est pas faux, le japon est vraiment un pays divin.

Je termine rapidement l’essai de Muriel Jolivet, et je pense passer rapidement au dernier roman de Slocombe, Nao, sorti il y a quelques jours et que j’ai feuilleté au Virgin vendredi dernier. Je me suis dit que par la même occasion, je pourrais également acheter L’affaire Nicolas Le Floch, la suite des aventures de Nicolas le Floch. Stéphane insiste pour que nous lisions des romans de Thierry Jonquet, je pense que je vais en prendre un en bibliothèque.

Côté essais, Le Traité de l’Indulgeance m’attend toujours. Monsieur Niwa nous en a dit du bien, comme d’autres enseignants.

Hier soir, お好み焼き/ okonomiyaki étaient délicieux, mais méritera la comparaison une fois dans le 関西 / Kansai : je n’en ai qu’un souvenir lointain, enveloppé de sauce et de mayonnaise…

J’écris ce blog pour me remettre à écrire. Dans ma têtes, 2 nouvelles se télescopent et ne demandent qu’à sortir enfin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez répondre à l'opération suivante (protection contre les spams) * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.