Avant. Et après.

Tres vite pour commencer, et avec beaucoup d’impatience, le commentaire que j’avais censure et qui est reapparu ailleurs. Vous voyez, la censure ne sert a rien. Alors comme cet internaute qui lache sa colere contre moi, mon blog, mon ecriture s’est donne le mal de reposter son commentaire ailleurs, allons-y, en voici le lien sur Orserie.fr, il se pseudonomme Blaguy et a poste son message le 18 mars a 9 heures 10. Voila, c’est honnete pour lui et pour vous. Me concernant, comme disait Barbara, « Moi, j’m’en balance… »
Aussi quelques commentaires prenant parti contre moi et pour l’ambassade. Qu’on ne s’y meprenne pas, je n’ai jamais critique les personnes, j’ai juste exprime ma colere apres avoir recu mail exprimant un sauve qui peut, suivi d’une fermeture de ladite ambassade pendant deux jours. Enfin, certains m’avisent que concernant la radioactivite, je regarde trop la television francaise. Mon probleme est que je ne la regarde pas. J’ai donc mis les sources me permettant de me faire une idee. Il y a eu un tres bon billet ce blog. Excellent car il a reveille l’historien en moi, ou le « fouille merde » que l’on est quand on travaille en Back Office sur produits derives, et que l’on travaille bien. « investigation », qu’on appelle ca. Le billet est tres interessant car son auteur, Alex, y relate la reunion d’information organisee a l’ambassade de France en milieu de semaine derniere.
L’ambassadeur, un representant d’Areva et un membre de l’IRSN. On y apprend pas mal de choses. Le principe de precaution qui aurait dicte le mail dont je rapportais la teneur et qui a fait fuir des milliers de Francais sur les 9000 qui residaient au Japon. Que certains services sont relocalises a Osaka « par mesure de precaution ». Et que l’ambassadeur fait confiance aux autorites japonaises. La tonalite de la reunion etait a l’appaisement, a la relativisation de la menace. En gros, ce n’est pas un nouveau Tchernobyl, et la responsabilite incombe aux journalistes qui ont dramatise la situation a outrance, obligeant le gouvernement francais et l’ambassade a ajuster une strategie pour ne pas etre accuses de ne rien faire. Inciter les gens a partir. Distribuer des pilules d’iode. Mais en fait, meme en cas de deterioration de la situation, nous ne courerions aucun risque a Tokyo.
Ce billet, principalement inspire par le contenu de la reunion, a au moins l’aventage de concourir a calmer les esprits. Jun et moi sommes partis a Kyoto mardi 15 en comptant rentrer lundi 21, histoire d’avoir le recul, a savoir si ca empirait ou pas. Car si ca empirait, en fait, il y aurait certainement eu l’etat d’urgence. Moi, cela m’a laisse le temps de me documenter. Et d’arriver a une conclusion sensiblement differente de nos amis de l’ambassade, et qu’un « fait divers » en cours me confirme.
La structure meme de la centrale interdit en effet un scenario de type Tchernobyl. Ni les materiaux, ni la structure meme ne le permet. Plutot un scenario a la Three Miles Island. Voila qui est rassurant, et qui va dans le sens du discours de l’ambassade. La ou il y a un hic, c’est qu’il y a une difference entre Three Miles Island et Fukushima. Hormi le fait que cette centrale soit vetuste, que les USA ont demande a plusieurs reprises depuis 2001 son demantelement a cause de fissures maquilles et de rapports falcifies (ayant entraine des demissions importantes a TEPCO entre 2003 et 2005), cette centrale utilise depuis fevrier 2011 un combustible particulier, compose d’uranium recycle (retraite) et de plutonium, hautement instable (d’ou de tres hautes performances), le MOX. Un combustible produit par une societe Francaise, AREVA, qui en produit 95% de la quantite mondiale dans son usine MELOX. Ce combustible a la particularite de monter tres vite en temperature et de mettre beaucoup plus de temps a refroidir. Il est aussi hautement radioactif du fait de sa tres haute instabilite. A l’ambassade , il y avait un responsable AREVA dans la salle, a t’il parle de l’utilisation de MOX a Fukushima? D’ailleurs, on pourrait se poser la question : que vient faire un responsable d’AREVA dans une communication de crise ? Et savez vous que le principal souci dans cette centrale est le reacteur numero 3, le reacteur contenant 30% de MOX, que TEPCO ne parvient toujours pas a maitriser ? En parcourant le net, je me suis appercu que quand il s’est agit de poser la question a l’assemblee nationale, ce ne sont pas des experts, qui ont fait une declaration sur l’accident, mais la presidente d’AREVA elle-meme. Curieux melange ou le suspect se trouve egalement juge et partie, et expert.
Le nouveau discours dominant consiste a pointer l’incompetence des journalistes. Soit, ils ont exagerer, mais peut on leur reprocher d’avoir eu a l’esprit les deux grands accidents de l’histoire, a savoir Three Miles Island et Tchernobyl ? Depuis quand la diplomatie se calque t’elle sur l’opinion publique : si l’evacuation des ressortissants francais obeissait a une pure logique de « marketing politique » comme cela est suggere dans ce blog, c’est une honte ! Venant d’un gouvernement soit disant gaulliste, nous nous retrouvons dans la liquidations des restes politiques du president, a savoir une certaine idee de la France et de sa grandeur, en offrant aux Japonais une vision pas tres heroique de ses ressortissants. A moins que…
Je vous parlais d’un fait divers : en ce moment, le bras de fer entre la France et le Japon continue au sujet des sauveteurs. Le Japon les veut a 80 kilometres, a Sendai. La France les veut a 350 kilometres.
Et la, ca me pose un probleme. Soit ce n’est pas « plus dangereux qu’un vol Paris New York », et dans ce cas, la France fait des simagres. Soit la France a de veritables raisons de vouloir envoyer ses sauveteurs a 350 kilometres, et tout le discours rassurant tenu lors de cette reunion sort fragilise. Pour information, Tokyo est a 220 kilometres.
Mon sentiment reste le meme et n’a pas change depuis la semaine derniere. Je reste d’abord pour rester avec mon ami. La France ne reconnait pas le mariage, il ne pourrait beneficier d’un rapatriement. Partir a Kyoto etait aussi un moyen d’etre ensemble au cas ou la situation avait empire. Ensuite, je reste a Tokyo (revenu depuis lundi) non pas parce que c’est « moins radioactif que l’Italie », mais parce que je ne peux pas partir d’un pays ni d’une ville qui m’a accueilli a la premiere difficulte. C’est malpoli. Je suis parfaitement conscient, pourtant, que TEPCO ne parvient toujours pas a stabiliser le reacteur 3, gave d’un produit que mon pays, la France, a vendu le mois dernier a TEPCO, avant de vider le pays de ses ressortissants a la premiere fuite. Je me sens solidaire, et je me sens aussi un peu responsable. Et parfaitement conscient que le vrai risque n’est pas Tchernobyl -ce que je sais depuis presque le debut. Non. Mais autre chose. Une grosse salete. Des degagements radioactifs pendant des semaines. A chaque fois, les communiques de presse diront que c’est tres peu, et AREVA vous le martelera, comme elle le fait deja sur son site remodele en site solidaire (le site de BP avait pris le meme type de couleurs au moments ou ils ont salope le Golfe du Mexique l’an dernier). Rachel Maddow avait montre comment les entreprises adoptent des strategies de communications d’absorption en cas de pepin, destinees a guider le vocabulaire utilise : ainsi, vous apprendrez, avec AREVA, a parler de « crise nucleaire », et non de « catastrophe ». Et tous les gens « contamines » par cette communication utiliseront ces termes, et mettront en exergue la catastrophe humanitaire engendree par le tsunami. En ne faisant pas le lien, bien entendu, entre ces gens qui ont deja souffert d’avoir eu leur vie balayee en deux secondes par la nature et qui plus tard ne pourront pas retourner vivre dans des terres radioactives polluees par la main des hommes. Le Tohoku sera ainsi victime de deux catastrophes humanitaires. Oui, une grosse salete qui va contaminer les cultures, grosses consommatrices d’eau, comme le riz a Akita ou a Ibaraki ou l’on a deja note de fortes contaminations. On vous dira que c’est peu, mais faites donc le compte. Manger un Paris New York arrose d’une sauce rayon X trois fois par jours, sur 10 ans, ca fera beaucoup, et c’est precisemment ce risque que les vrais experts, eux redoutent.
Alors bien sur, nous n’en sommes pas la. Peut etre tout le MOX ne s’evaporera pas et TEPCO parviendra a le refroidir avant de le refroidir plus fortement, voir de pieger dans un sarcophage. Je reste assez optimiste, c’est ma nature. Mais realiste.
La communication concernant ne doit pas passer entre les mains d’un groupe industriel. Les Japonais se mefient, en toute discression, de la communication du gouvernement, de la presse, et de TEPCO. Je n’accorde pas plus de confiance a la communication de la France ou les interets industriels se melent a une politique qui, comme ailleurs, est d’abord faite de gesticulation.
Ceux qui me connaissent seront surpris par ce que je vais ecrire, mais en cette histoire, je n’ai confiance qu’en Dieu. Et au passage, dans divers rapports americains qui pointaient le danger de cette centrale a qui AREVA n’a pas hesite, tout en ayant connaissance de ces rapports, a vendre un combustible hautement instable qui inquiete le Quai d’Orsay au point d’avoir conduit a une evacuation de la quasi totalite des Francais du Japon et a une crise diplomatique au sujet des sauveteurs.
Je vous livrerai de magnifiques photos de Kyoto un peu plus tard.
De Tokyo, sous la grisaille et des pluies (tres faiblement, dixit NHK) radioactives,
Madjid

13 Comments

  • A vous lire on voit bien que vous débarquez. Les gens restés à Tokyo ne gobent pas bêtement ni les autorités japonaises ni étrangères. Toute cette semaine a été passée à faire le travail d'investigation dont vous parlez. Les gens se sont mobilisés pour la vérité, pour leur salut. A vous lire on voit bien que vous êtes encre dans le flou le plus total donc faîtes comme je vous ai dit dans mon précédent commentaire (non publié). Parlez autour de vous avec le peu de gens qui restent, ils ont plein d'infos à vous donner notamment sur les questions que vous vous posez….les questions que tout le monde se pose. Par exemple sur les produits contaminés (pas à dose dangereuse dixit les experts japonais) vous auriez su que le gouvernement a stoppé toute consommation des produits venant des zones concernées. Et comme nous ne sommes pas des moutons qui attendons patiemment qu'untel nous dise….faîtes comme la majorité ici et prenez vous en main. Vérifiez la provenance des produits que vous consommez etc…
    Pour finir je ne comprends même pas pourquoi vous portez tan d'importances aux propos d'institutions qui clairement on des intérêts de ci de là et ne cessent de jouer avec les mots (ambassade de France, AREVA etc…)

  • Bonjour, Chris,
    Êtes vous au courant qu'il y a le téléphone à Kyôto? Et qu'on y reçoit la télévision japonaise? Avez vous remarqué sur le côté droite les liens, dont ceux de groupes Facebook où circule l'information? Avez vous lu mon article, où avez vous posé un œil dessus en ayant décidé de comprendre ce que vous pensiez y lire ? Je donne les sources AREVA and co car ce sont les sources sitées sur le blog d'Alex, et notamment pour illustrer la « communication de crise » qui ressemble à s'y méprendre à la communication de BP pendant le désastre du Golfe du Mexique l'an dernier. Si vous regardez à gauche, vous verrez des liens vers des sites publiant des données. Bref, je ne comprends ni le ton, ni la forme de vos messages. Ce n'est pas moi qui aie dit « sauve qui peut », c'est l'ambassade. Ce n'est pas moi qui dit que ce n'est pas si grave, c'est AREVA.
    Concernant me prendre en main, là, je ne commente même pas. Vous êtes visiblement tres au fait de la situation, portez vous en bien. Je vous invite en revanche à accroitre votre culture concernant les blogs, vous y apprendrez qu'on peut pratiquer le blog comme une forme littéraire afin d'y écrire ses impressions et ses sentiments à un moment donné. Pour le reste, tout comme vous, je vaque à mes occupations exactement de la meme facon que vous.
    Pour ce qui concerne le lien fourni dans votre commentaire (que je viens de publier, excusez moi pour le retard, j'avais pas mal de travail), je n'ai pas encore eu le temps de tout lire. Le peu que j'y ai lu ne m'a rien appris que je ne savais pas, mais pour en dire plus, je dois lire tout et non me contenter de parcourir. Je vous invite à faire la meme chose avec mon blog que j'écris depuis 7 ans et qui ne parle du Japon que, finalement, tres rarement.

  • Je vous ai relu et j'ai toujours la même impression de manque d'informations et d'incohérences.

    Je ne suis pas là pour vous attaquer ni untel et je ne parle pas du problème de l'ambassade pour lequel je me suis déjà exprimée dans le billet concerné, mais des 2 derniers billets qui parlaient plus de la situation sur place.
    Et c'est là le problème. J'entends bien qu'il s'agit d'un blog, que ce que vous dîtes n'engage que vous, que vos billets correspondent à un ressenti à un temps T etc…
    Mais que vous le vouliez ou non votre blog a maintenant fait le tour du monde et ces gens du monde entier vous lisent pour savoir ce qui se passe sur place. Ils vous le disent d'ailleurs. On est tous d'accord que vous ne devez rien à ces gens mais la situation est assez grave pour ne pas balancer comme ça sur le blog pour ensuite se cacher derrière un « c'est juste mon ressenti à un instant T ». A partir du moment où vous savez que les gens viennent vous lire non pas pour vos talents littéraires mais pour entendre la voix de quelqu'un sur place, à partir du moment où vous jouez le jeu en décidant de donner des détails, faire des analyses de la situation, vous ne pouvez plus vous permettre de rester seulement dans le ressenti car que vous le vouliez ou non maintenant et en ce qui concerne ce problème que nous traversons vous avez une certaine responsabilité envers ces gens. Si vous ne l'assumez pas écrivez sur les cerisiers ou la période du rhume des foins.

  • Je vous cite:

    « Enfin, certains m'avisent que concernant la radioactivite, je regarde trop la television francaise. Mon probleme est que je ne la regarde pas. J'ai donc mis les sources me permettant de me faire une idee. Il y a eu un tres bon billet ce blog. Excellent car il a reveille l'historien en moi, ou le « fouille merde » que l'on est quand on travaille en Back Office sur produits derives, et que l'on travaille bien. « investigation », qu'on appelle ca. Le billet est tres interessant car son auteur, Alex, y relate la reunion d'information organisee a l'ambassade de France en milieu de semaine derniere. »
    « Je donne les sources AREVA and co car ce sont les sources sitées sur le blog d'Alex, et notamment pour illustrer la « communication de crise » qui ressemble à s'y méprendre à la communication de BP pendant le désastre du Golfe du Mexique l'an dernier. »

    Ce n'est pas sérieux. J'ai bien compris que ce que vous essayez de dire est que vous ne suivez pas uniquement la presse sensationnaliste mais essayez de vous documenter via d'autres sources (plus?) fiables. Mais tout de suite après quand on regarde les sources en question on en revient à l'ambassade et autres. Or si (je pense grâce à vous et on vous en remercie) l'ambassade s'est enfin décidée à communiquer correctement elle passe son temps à faire la langue de bois et essayer de protéger ses arrières. En gros on doit encore aller chercher des infos autre part que dans les sphères française. Si je suis sûre que l'ambassade est très bien pour savoir ce qu'il en est de la gestion des rapatriements ce n'est pas du tout sérieux de s'appuyer dessus pour parler de Fukushima. Même si elle dit la même chose que les autres, même si elle dit la vérité. Bref ce n'est qu'un exemple, je ne suis pas là pour faire une analyse de votre blog et pour moi en effet ce n'est qu'un blog. Si je suis intervenue c'est que j'ai trouvé les 2 derniers postes assez confus en ce qui concerne la situation sur place et pour dire qu'en parlant d'un sujet aussi grave on ne peut pas le faire de manière aussi légère (votre ressenti) car les conséquences sont là, le problème avec l'ambassade étant un très bon exemple. D'ailleurs j'ai écumé les blogs et si chacun y va de son ressenti le votre part un peu dans tous les sens et peut induire en erreur certaines personnes.

    Ce n'est pas la peine de publier ceci, je ne souhaite pas rentrer dans une polémique c'est juste que c'est la seule manière que j'avais de vous joindre.

  • Cher Madjid
    heureuse d'avoir de vos nouvelles. Ne vous laissez pas bouffer par des polémiques sans fin. Au-delà des problèmes d'ambassade ou de fiabilité des informations, il est évident que même si la situation à Fukushima se stabilise les suites de cette catastrophe dureront des années. Et la reconstruction du Tohoku sera longue. Et le deuil aussi prendra du temps. Alors restez comme vous êtes et comme on aime vous lire, gardez votre énergie pour faire face à ce futur difficile, dans ce pays où vous avez choisi de vivre.
    De tout coeur

  • Bonjour,

    Je suis attentivement les infos sur le Japon. Je trouve votre blog intéressant. Est-il possible de vous joindre par mail?

    Julien.

  • Cher Madjid,
    Chris a tort d'exiger de vous la neutralité d'un diplomate, la certitude d'un scientifique, l'impartialité d'un juge et la précision d'un journaliste. Qui plus est, tout ça à la fois! Vous êtes un blogueur. Point barre. Vous n'avez de comptes à rendre à personne. Chaque internaute est responsable de faire le tri des informations qu'il choisit de lire. Et vous êtes une excellente source à mes yeux. Continuez comme ça ! À Tokyo, Kyoto, Paris ou la Conchinchine.

  • Cher Madjid,

    Chris a tort d'exiger de vous la neutralité d'un diplomate, la certitude d'un scientifique, l'impartialité d'un juge et la précision d'un journaliste. Qui plus est, tout ça à la fois! Vous êtes un blogueur. Point barre. Vous n'avez de comptes à rendre à personne.

    Chaque internaute est responsable de faire le tri des informations qu'il choisit de lire. Et vous êtes une excellente source à mes yeux. Continuez comme ça ! À Tokyo, Kyoto, Paris ou la Conchinchine.

  • Bonjour,

    Merci pour vos article que je suis avec grande attention pour moi et qui ont un poids non négligeable dans mes opinions sur la situation actuelle.

    Même si ça ne vous aide pas, sachez que vous avez mon soutient inconditionnel…

    J'ai reçu aujourd'hui par mail un rapport de la criirad du 21 mars 2011. Les commentaires étant limités en nombre de caractères je résumerait par ceci:
    – on n'a pas beaucoup d'infos, du coup on se base sur des hypothèses pour faire des simulations et on en déduit que…

    Du coup de nombreux communiqués d'experts sont des prédictions basées sur des simulations, modélisations et interpolations, malheureusement transmises par les médias comme des faits avérés. Bon après on s'étonne que la météo prévoit du soleil et qu'il pleuve… voilà ce que c'est que la simulation, la modélisation et l'approximation.

    Si ces calculs mathématiques, souvent statistiques étaient exacts, on ne ferait pas d'expérience sur les animaux, les humains… les médicaments censés soigner ne tueraient pas… et il ne pleuvrait pas quand la météo annonce du soleil.

    Je ne suis pas un expert en physique nucléaire, mais mes deux années d'étude en licence et maitrise de physique et chimie m'ont donné quelques bases qui me font quand même tiquer quand aux rapports de certains experts transmis par les médias… d'ailleurs les docteurs de l'université de Todai ont fait une communication plus explicite: http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/36/02/09/2011/toudaienglishvol3.pdf

    Ce qui est écoeurant… c'est qu'ainsi l'ensemble des médias focalisent l'esprit de la communauté internationale sur la centrale en occultant le problèmes des sinistrés.

    De toutes façons actuellement la « catastrophe nucléaire » c'est « has been » et les problèmes en Lybie donnent de plus belles photos.

    Ca n'enlève pas pour autant la nécessité d'aider tous ces gens qui souffrent au Japon du manque d'aide, de nourriture, d'eau potable.

    Un membre de ma famille à Kanagawa m'explique qu'étant célibataire et travaillant, il n'a personne pour lui faire les courses la journée, et quand il va au supermarché le soir, il ne reste plus rien… du coup, il ne mange pas vraiment à sa faim, puisqu'il n'a pas de réserve. S'il ne pouvait pas compter sur la famille qui lui envoie des denrées par la poste, ça serait un comble…

    Merci pour tous vos messages

  • Je trouve votre attitude éclairée.

    Il me parait naïf de prendre au sérieux la communication d'AREVA (cf. accidents graves à Saint-Laurent, La Hague, au Tricastin etc …) ainsi que celle des autorités nippones.

    Il est raisonnable de croire que le gouvernement japonais fera TOUT pour éviter de devoir déplacer 35 Millions de personnes (est-ce seulement possible ?). Quitte à sacrifier sur 10-20-30 ans des dizaines de milliers de personnes.

    Ca fait bientôt 1 semaine que les autorités japonaises prétendent que la situation s'est stabilisée. Or, on constate des évacuations sporadiques des employés de TEPCO. On ne sait pas ce qui se passe également dans le réacteur 3 (celui qui contient du MOX : 1 particule inhalée = 1 cancer du poumon assuré). On est toujours dans l'inconnu.
    La question de la contamination des poissons, fruits de mers, légumes (feuillus ou non), lait (donc viande bovine) ne laisse plus de place au doute, quant à son niveau de dangerosité. L'OMS prétendait hier qu'il n'y a pas de risque à « court terme » (ça pourrait faire sourire, si la situation n'était pas aussi délicate).
    Une enquête de TSR montre que la communication de l'OMS est « dirigée » par l'AIEA. Les agences onusiennes (comme d'habitude) ne sont pas dignes de confiance.
    L'OMS émet des recommandations sans avoir d'experts ni mener d'études sur place : consternant.

    Au final, on ne sait pas ce qu'il se passe. Il n'y a pas d'informations fiables, précises et constantes ( on ne nous dit pas tout ??). On constate des rejets radioactifs massifs, des actes désespérés (largage de flotte avec un hélico …) et une situation qui est loin d'être « stabilisée ».

    Alors quand j'observe l'hystérie anti-journaliste que l'on peut voir chez certains. Je ne peux m'empêcher de penser qu'elle traduit une angoisse profonde et légitime.

    Rester en affirmant que le danger est faible, voire fictif, relève du déni absurde.
    Mais rester en acceptant la possibilité de prendre de la dose significative, pour conserver son cadre de vie (familles/conjoint/amis, culture, travail, aventure etc …) pourquoi pas ?

    Je rappelle également qu'il n'y a pas besoin de Fukushima pour choper un cancer ou tout autre maladie casse pied :D. Notre alimentation douteuse (pesticide, aspartame, glutamat, excès en sel/sucre etc …), nos médicaments (Mediator ou autre), nos produits cosmétiques (paraben, sel d'aluminium et autres), nos mauvaises habitudes (obésité, pollution atmosphérique, plastique partout jusque dans nos estomacs)
    sont les maux auxquels il faut s'attaquer au quotidien.

    Bon courage (et c'est sincère) à toutes celles et ceux qui vivent au jour le jour cette situation stressante.

    PS : l'OMS, toujours fidèle à elle même :
    http://www.tsr.ch/info/monde/3032771-fukushima-l-aiea-controle-la-communication-de-l-oms.html

  • Je ne suis pas membre de ces associations mais leur message ci-dessous me parait intéressant à mentionner sur ce forum.

    COMMUNIQUE CONJOINT A L’AFJ ET AU BUREAU JAPON DE L’UFE

    L’AFJ et l’UFE s’associent pour, conjointement, rendre un hommage appuyé aux équipes de l’Ambassade de France au Japon qui depuis le début de la crise consacrent toute leur énergie pour assurer 24h/24 l’information aux français du Japon sur l’évolution de la situation avec le souci de s’assurer de leur sécurité et de leur rapatriement pour ceux qui le souhaitent.

    Lors d’une séance à l’Assemblée Nationale, le Premier Ministre, François Fillon, après avoir témoigné de la solidarité de la France au peuple japonais a rendu hommage à notre Ambassadeur, Philippe Faure, pour la manière exemplaire dont était gérée la situation de crise. Pour notre part, en tant qu’associations représentatives de la communauté française du Japon, nous assurons notre Ambassadeur de toute notre reconnaissance et nous continuons à lui accorder toute notre confiance et à lui apporter notre plein soutien.

    Par conséquent nous regrettons et nous contestons très vivement tous les commentaires et tous les propos inexacts et injustes que l’on peut trouver sur différents réseaux sociaux sur Internet qui visent a insinuer une absence de réactivité de la part de l’Ambassade ou du Consulat, alors que toute la priorité doit être en ce moment consacrée a la cellule de crise dont les lignes téléphoniques sont souvent saturées par les appels de nos compatriotes. Vouloir se tenir informé de l’évolution de la situation et des mesures de précaution recommandées par l’Ambassade de France est parfaitement légitime et nous rappelons que le meilleur moyen pour cela est de se référer au Bulletin d’Information de l’Ambassade qui est actualisé plusieurs fois par jour.

    L’AFJ et l'UFE travaillent en étroite collaboration avec l’Ambassade et le Conseiller à l’AFE, Thierry Consigny, et nous relayons au fur et à mesure leurs informations à nos adhérents afin de ne pas brouiller les messages avec d’autres sources. Nous souhaitons une issue aussi positive que possible à cette crise ce qui de toute façon ne pourra jamais nous faire oublier la tragédie et le drame humain que nous aurons vécu.

    Yves Alemany Président de l’AFJ
    Patrick Hochster
    Président de l’UFE bureau Japon

  • Je rappelle a titre indicatif que mon message de « colere » a ete publie sur ce blog le 14 mars, vers midi (Temps Universel 4 heures). Que mon blog n'est pas un blog Japon, mais un recit individuel. Que la veille, nous avons recu un mail brutal de l'ambassade nous invitant a quitter devant l'imminence d'une forte replique et un danger nucleaire, mais que peu apres, quand des amis ont essaye de joindre, cela etait impossible. Se rendant sur place, ils ont trouve porte close et le message affiche en vitrine (photo jointe sur le cote gauche de cette page). Ma colere etait justifiee et je l'assume. Je n'ai jamais mis en doute le travail, mais l'organisation de ce travail a ce moment la dans le domaine de la communication. J'ai par ailleurs des le 16 affine mes observations et salue une tres nette amelioration de la communication, et surtout des solutions pour les personnes que le message avait panique. J'ai eu par divers sources connaissance du sous effectif flagrant a l'ambassade et je rejoint en cela le constat de Dominique de Villepin et Hubert Vedrine dans leur colonne du journal Le Monde. Je ne peux m'empecher enfin de voir une immense gesticulation de la diplomatie francaise, en ce qui concerne les equipes de secouristes ou l'annulation du voyage de Nicolas Sarkosy. Mes eleves, car j'ai repris mon travail (mon ecole a rouverte, j'ai perdu une semaine de salaire) sont heureux de me revoir, mais me demandent POURQUOI LES FRANCAIS N'AIMENT PAS LE JAPON ou POURQUOI TOUS LES FRANCAIS SONT PARTIS. Je ne suis en rien responsable de cette image, c'est la perseption qu'en ont les Japonais, et tous de me citer les propos pitoyables de Nicolas Sarkosy a l'egard de la culture Japonaise il y a 5 ans.
    Je publie donc ce communique, reconnaissant le travail accompli, mais je maintiens tout ce que j'ai ecrit, et egalement affine. L'opinion japonaise juge l'attitude de la France avec une severite bien plus grande que moi, et je le regrette car je sais cette opinion est trop severe. Mais c'est, et ce sera, le prix a payer pour ces gesticulations au niveau politique (les sauveteurs, le voyage) et la gestion panique (le mail et le depart de 7100 ressortissants sur 9000 -chiffre de l'ambassade). Je ne suis pas gaulliste, mais pour le coup, je fais le constat d'une politique qui a rabaisse la France dans le coeur des japonais, tout en provocant une certaine frustration chez les ressortissants.

  • Bonjour, continuez d'écrire votre ressenti, votre travail à l'école, le printemps au Japon…vous n'avez pas de compte à rendre à personne, vous êtes Libre !
    Merci
    Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veuillez calculer (protection contre les spams) *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.